LA VIEILLE DAME QUI NE VOULAIT PAS MOURIR AVANT DE L’AVOIR REFAIT – Margot D. Marguerite

MARGUERITE La Manufacture des Livres est un tout nouvel éditeur qui se donne pour vocation « d’explorer le monde criminel français et international à travers des romans, des documents et des essais ». Pour son premier titre, l’éditeur a eu la main heureuse en sélectionnant ce roman (le premier, également) de Margot D. Marguerite. L’histoire, assez classique, est celle d’une vengeance, menée par la famille d’une jeune femme assassinée par ses proxénètes, vengeance qui va amener le lecteur à découvrir la collusion entre truands et politiques, grands flics et caïds de la pègre.
L’originalité, et la grande réussite de ce polar, tient dans les personnages qui échappent aux archétypes, qu’il s’agisse de la famille de Princesse (la victime des proxénètes) ou des truands que Paul et sa grand-mère Pauline vont tenter d’éliminer. Les « méchants » font vraiment froid dans le dos, d’autant que leur comportement semble absolument crédible. Autres points forts, la qualité des dialogues et le découpage en scène très courtes qui accentue la densité de ce récit de 500 pages. Signalons tout même de nombreuses scènes très violentes (à mon sens pas toujours justifiées) qui pourront choquer certains lecteurs, mais cette réserve mise à part, foncez, car le roman de M. Marguerite est un polar d’excellente facture.

La manufacture des livres – 22,90 euros