LA DEESSE DES PETITES VICTOIRES – Yannick Grannec

Facebook

deesse petites victoiresL’avis de Marie-Claude : Un premier roman réussi.

Adèle Gödel décide de raconter à Anne Roth, la jeune documentaliste chargée de récupérer les notes et les archives laissées par le chercheur ses souvenirs à côté de cette sommité des mathématiques, sa vie dans la Vienne des années 30 jusqu’au moment où après l’Anschluss de 1938, l’Autriche tombe dans le giron de l’Allemagne nazie. Kurt Gödel et sa femme Adèle partent en 1940 se réfugier aux Etats-Unis, via le Transsibérien et la traversée du Pacifique. Ils s’installent à Princeton, où Gödel intègre l’Institute for Advanced Study. La vie à Princeton n’a rien à voir avec la vie flamboyante de Vienne.
L’auteure nous fait alors vivre le quotidien des grands savants autrichiens réfugiés aux USA ; nous prenons le thé avec Albert Einstein, et suivons les discussions animées autour d’un repas regroupant aussi les couples Oppenheimer, Morgenstern. Nous écoutons leurs nombreuses interrogations sur les conséquences de leurs découvertes, leurs commentaires sur la guerre, les recherches nucléaires, l’affaire Rosenberg, le Maccarthysme….
L’auteure réussit à travers un discours à deux voix féminines, celle de la vieille dame qui a traversé le XXème siècle et celle de la jeune femme qui représente le nouveau monde et les temps modernes à brosser une fiction, mais aussi la biographie du savant et un récit historique mêlant les époques avec gravité et humour. Adèle Gödel est dépeinte comme un sacré personnage, bien attachante ; et la jeune Anna éveille toutes nos sympathies. Tout cela fait que, malgré une petite longueur, on se laisse porter par l’histoire et l’on veut, jusqu’ à la fin savoir ce que deviennent les principaux protagonistes.
Un premier livre bien réussi.

PS : Si vous voulez savoir comment évoqué le théorème de l’incomplétude sachez que Gödel a essentiellement bâti « une formule qui énonce qu’elle n’est pas démontrable » dans un système formel donné. Si cette formule était démontrable, cela signifierait que l’on pourrait démontrer « qu’elle n’est pas démontrable », d’où la contradiction. Donc cette formule n’est pas démontrable.
Bonne lecture !

Editions Anne Carriere – 22€

Articles Récents

Fermer le menu