memoire de fille

De l’universalité de la condition adolescente… Annie Ernaux se raconte et raconte (tout) le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *