D comme… DIFFUSION

Super-Repré : fier comme le coq, rusé comme le coyote... Depuis bientôt un an que vous consultez ce blog assidûment, le monde du livre et de ses multiples intervenants n’a quasiment plus de secrets pour vous. Vous voici donc mûr(e) pour aborder l’étude du maillon le plus important de la chaîne du livre, maillon qui n’est ni le libraire, ni l’éditeur encore moins le lecteur, misérable vermisseau, mais bel et bien le diffuseur, et son avatar en librairie : le représentant. Le représentant, c’est un peu le libraire du libraire. S’il y a une chose sur laquelle les professionnels de la profession tombent donc tous d’accord, c’est l’importance de la diffusion. Car vous vous imaginez bien que sur les 60 000 nouveautés annuelles publiées par, à la louche, disons 5000 éditeurs, seule une minorité va trouver sa place sur les tables et dans les rayons des librairies. En résumé, le job du diffuseur (et donc du représentant par lui employé et payé) c’est de présenter avant parution les nouveautés des éditeurs de son catalogue pour donner envie au libraire de les découvrir et de les acheter. Je dis les éditeurs, car chaque représentant présente les nouveautés de nombreux éditeurs. Très rares sont en effet les maisons qui ont à la fois les moyens et la volonté de se doter d’un réseau de diffusion dédié uniquement à leur maison… Prenez les éditions de Minuit, par exemple : c’est la crème et de la crème, éditeur de Beckett, Duras, Echenoz et Jean Passe, une maison qui tient historiquement une place particulière dans le monde de l’édition. Même sans être un rat de bibliothèque, on connaît de nom… et on se dit que cela…

1 commentaire

D comme… DISTRIBUTION

Un distributeur en retard sur son temps On distribue des bonbons, des claques et des livres ; et on diffuse du parfum, du savoir et du livre aussi. Le métalangage professionnel use de mots à sa manière, et en librairie, vous entendez le maître des lieux employer des mots que vous connaissez pourtant bien, mais qui ne correspondent pas forcément à ce que vous pensiez. Par exemple, il sort de son chapeau une excuse du genre « je suis désolé, votre livre n’est pas arrivé, le distributeur a du retard ». Et là vous imaginez une sorte de gros distributeur de friandises, ou de billets de banque, ou de tickets de métro, qui a dans le ventre des livres, et qui en plus a un cycle menstruel problématique. Alors clarifions les choses et répondons enfin à ce regard interrogateur de client pas bien convaincu par cette excuse : mais qu’est-ce qu’un distributeur de livres ? Suspense. Roulement de tambour. Sueurs froides. Silence. Réponse : le maillon logistique de la chaîne du livre. Hum. Il semble que la lanterne ne reste que faiblement éclairée : quelques détails supplémentaires s’imposent pour que cette lanterne rayonne comme le phare d’Alexandrie. Attention, on se concentre. Un auteur écrit un manuscrit qu’il soumet à un éditeur, qui dit oui je le veux et qui assure la conception et la réalisation du livre avec l’aide d’un imprimeur. Et de 1. L’éditeur confie la diffusion, c’est-à-dire le faire-part de naissance du petit dernier, à une structure dont le réseau de commerciaux, les représentants, diffusent la bonne nouvelle auprès des points de vente de livre, en les inondant de bons de commande ou en venant prendre le café avec…

Commentaires fermés sur D comme… DISTRIBUTION
Fermer le menu