NOS COUPS DE COEUR

Voici une liste non exhaustive et totalement subjective de ce qui nous a plu, remué, intéressé ce mois-ci, au fil et au gré de nos lectures. Pour voir ce qui nous a secoué les mois d’avant, c’est pas compliqué, il vous suffit d’aller farfouiller dans les archives…

SCENES D’UN MARIAGE IMMINENT – Adrian Tomine

scenes mariage imminent Sarah et Adrian sont fiancés depuis peu et s’apprêtent à se lancer aussi naïvement que joyeusement dans les préparatifs de leur mariage, sans savoir qu’ils ne sont pas au bout de leurs peines. Du DJ aux goûts musicaux douteux à l’élaboration du faire-part qui touche à la fierté du futur mari, en passant par la difficulté de concilier les cultures très différentes de leurs familles respectives (japonaise et irlandaise), chaque détail prend des allures d’incident diplomatique et les pousse lentement vers la crise de nerfs… mais toujours avec beaucoup d’humour ! On prend plaisir à suivre ce couple attachant dans leurs péripéties prénuptiales plus vraies que nature ! De quoi rappeler de bons souvenirs à ceux qui sont déjà passés par là, et donner un bon aperçu à ceux qui s’apprêtent à le faire… Et que tout le monde se rassure, tout est bien qui finit bien!

Traduit de l’anglais par Vincent Bernière.

Editions Delcourt – 9,40 €

TOTALLY KILLER – Greg Olear

totally killerTaylor Schmidt est jeune, fraîchement débarquée à New-York au début des années 90, irrésistiblement sexy et surtout… désespérément à la recherche d’un emploi ! De jobs minables en entretiens d’embauches abrutissants, l’espoir de pouvoir payer son loyer autrement qu’en étant serveuse dans un bar miteux s’éloigne peu à peu, jusqu’au jour où elle trouve dans sa boîte aux lettres une annonce aussi alléchante qu’incroyable pour l’agence de recrutement Quid Pro Quo: le poste de ses rêves pour une paie presque indécente, disponible tout de suite ! L’agence semble avoir une influence très forte dans le monde du travail, mais Taylor est très loin d’imaginer à quel point…

Quelques jours après avoir intégré la maison d’édition dont elle rêvait, la jeune femme va comprendre que le slogan de l’agence (« Le job pour lequel on tuerait ») n’est pas qu’un jeu de mots. Pour rembourser sa dette envers Quid Pro Quo, elle va devoir éliminer définitivement quelqu’un qui occupe un poste depuis trop longtemps…

Sous ses airs de polar, ce roman crée la surprise avec son intrigue pleine d’humour et de références à la culture des 90’s, tout en ménageant le suspense grâce à des retournements de situation inattendus et savoureux, un régal !

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par François Happe.

Gallmeister – 22,90 €

LE TEMPS QUI VA, LE TEMPS QUI VIENT – Kawakami Hiromi

kawakami temps Une photographe fascinée par la pluie, un jeune garçon qui se souvient des conquêtes féminines de son père, un étrange couple de messieurs vivant ensemble depuis la mort de celle qu’ils aimaient tous les deux… Kawakami Hiromi peint par petites touches le portrait d’une rue animée de Tokyô au travers de la vie de ses habitants qui se côtoient sans se connaître vraiment. Les récits s’entrecroisent et se rejoignent de manière subtile, chaque personnage jouant un rôle dans la vie d’un autre. Au travers de la mort d’un proche, d’un amour passionné ou déçu, d’une maladie ou d’un souvenir, les voix des habitants se conjuguent avec simplicité et humanité. Un roman au goût de nostalgie, doux et beau à la fois!

Traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu.

Editions Philippe Picquier – 19 €

LA PRIERE D’AUDUBON – Isaka Kôtarô

priere audubon Itô, un jeune homme d’affaires japonais, perd les pédales après une rupture amoureuse et braque un supermarché, mais s’en sort lamentablement. Il se fait alors embarquer par un homme mystérieux afin d’échapper aux policiers, se réveille le lendemain matin dans un appartement inconnu et découvre avec stupeur qu’il est sur une île oubliée de tous, repliée sur elle-même depuis plus de 150 ans.

Les habitants de l’île vivent paisiblement sans l’abondance technologique et le rythme de vie japonais effrené, selon des règles mêlant la loi officielle et des principes beaucoup plus étranges. Plus surprenant encore, il va faire la rencontre de Yûgo, un épouvantail qui parle et semble être une sorte de maître spirituel pour tous.

Mais dès le lendemain de l’arrivée d’Itô sur l’île, Yûgo est retrouvé démembré aux quatre coins de son champ, et sa tête a disparu. Ce n’est que le début d’une étrange série de meurtres…Dès lors, une chasse au coupable commence sur l’île oubliée où Itô, « l’homme de l’extérieur », joue un rôle privilégié.

A la manière d’Alice qui parcourt le pays des merveilles, son chemin va croiser celui d’une galerie de personnages singuliers et attachants qui le feront réfléchir au sens de sa vie et à son avenir. Intrigue policière et voyage onirique se mélangent dans ce roman surprenant et réussi qui plaira aux lecteurs de Haruki Murakami. Une très bonne découverte!

Traduit du japonais par Corinne Atlan

Editions Philippe Picquier – 22,50 €

JE VOUS APPRENDRAI LA PEUR – Nicolaj Frobenius

apprendrai peur Edgar Poe renaît de ses cendres dans ce roman aux faux airs de biographie. Sur le canevas de la vie réelle de l’auteur sulfureux, Nicolaj Frobenius greffe avec succès une intrigue mystérieuse où Poe voit ses écrits les plus sombres devenir réalité. D’horribles crimes ressemblant étrangement à ceux qu’il a imaginés sont perpétrés sans que personne ne soit arrêté, et très vite des rumeurs désignant le poète comme coupable se mettent à circuler.

Tout le monde ignore alors qu’après chaque découverte macabre reliée à son oeuvre, Poe reçoit des lettres anonymes et exaltées de l’auteur des faits, qui semble avoir été très proche de lui par le passé et lui voue un culte sans limite. Frobenius nous plonge dans la vie tumultueuse de cet auteur controversé et mêle avec talent les faits avérés de son existence et ceux créés de toutes pièces, entre ses histoires d’amour, ses errances et la longue route jusqu’à la renommée.

Une fois la dernière page tournée, vous n’aurez sans doute qu’une envie, découvrir ou redécouvrir les écrits fascinants d’Edgar Allan Poe.

Traduit du norvégien par Vincent Fournier

Actes Sud – 21,50 €

SERENA – Ron Rash

serenaGeorge Pemberton, un riche exploitant forestier des montagnes de la Caroline du Nord, revient dans son domaine accompagné de sa nouvelle épouse, la belle et indépendante Serena. Celle-ci révèlera rapidement un tempérament de feu et un talent redoutable dans les affaires et la déforestation, ce qui lui vaudra le respect mêlé de crainte de la plupart des bûcherons au service de son mari. Mais les grandes ambitions du couple vont se heurter aux intérêts d’autres exploitants et surtout au projet d’un parc national d’Etat. Pemberton va alors découvrir un côté beaucoup plus sombre et violent de la personnalité de son épouse lorsque celle-ci mettra tout en oeuvre pour éliminer les obstacles qui se dressent entre eux et les terres qu’ils convoitent.

Comme dans son précédent récit Un pied au paradis, Ron Rash nous révèle une société américaine rurale et brute sous son jour le plus sombre. Ce roman noir où se mêlent drame et problèmes environnementaux est porté par des personnages forts et typiques mais qui ne tombent jamais dans la caricature. L’ombre de Serena plane sur le récit, effrayante et fascinante à la fois, prête à tout pour arriver à ses fins, même au pire…

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Béatrice Vierne

Editions du Masque – 20,90 €

UNE PARTIE DU TOUT – Steve Toltz

partie tout Martin et Terry sont demi-frères et pourtant tout les sépare : l’un est maladif, éternel philosophe et souvent détestable, l’autre est séduisant, sportif et voué à devenir un gangster mort adulé dans leur pays d’origine, l’Australie. Toute sa vie, l’ombre du frère qu’il se donne tant de mal à détester aura plané sur Martin, influant sur son destin et ses choix plus qu’il ne peut l’imaginer. Jasper, le fils de Martin, n’arrive pas à se décider sur les sentiments qu’il nourrit envers un père qui l’aura mêlé à des histoires toutes plus abracadabrantes les unes que les autres jusqu’à son dernier souffle.

De l’Australie à Paris en passant par la Thaïlande, Steve Toltz dévoile dans ce premier roman une fresque familiale passionnante à coup de scènes délirantes et de savoureux retournements de situations qui entretiennent le suspense jusqu’à la fin. Un roman burlesque et surprenant qu’on a du mal à lâcher !

Traduit de l’anglais par Jean Léger.

10×18 – 9,40 €

LE LIVRE DES CHOSES PERDUES – John Connolly

livre choses perduesA l’aube de la seconde guerre mondiale, le jeune David se réfugie dans les livres pour échapper à la tristesse après la mort de sa mère. Lorsqu’ils emménagent dans leur nouvelle maison, David hérite d’une chambre aux murs couverts de livres. Une nuit, le jeune garçon est réveillé par une voix familière: sa mère le supplie de venir à son secours. Il se précipite dans le grand jardin alors qu’un avion allemand endommagé s’écrase sur la propriété. C’est dans ces circonstances chaotiques que David va pénétrer dans un monde bien éloigné du notre et qui ne lui sera pourtant pas totalement inconnu…

Une forêt profonde peuplée de loups assoiffés de sang, des précipices où errent des harpies et des trolls cruels, une chaumière en pain d’épice dévastée, 7 nains condamnés pour avoir tenté d’assassiner Blanche-Neige, David est un petit poucet perdu dans un monde où les contes de fées ont basculé dans l’horreur.

Les nostalgiques devenus trop grands pour lire des contes vont être happés par ce roman d’initiation où les histoires fantastiques de notre enfance se mêlent au suspense. Les personnages traditionnels prennent un sacré coup en se révèlant sous leur jour le plus sombre et rendent ce roman passionnant et original.

J’ai Lu – 7,60 €
Traduit de l’anglais (Irlande) par Pierre Brévignon

LES SORCIERES DE SKELLEFTESTAD (Tome 1 ) – Jean-François Chabas

sorcieres skelleftestad Dans ce premier tome intitulé L’étrange mariage de Nils Swedenborg, Johanna nous raconte comment ses parents se sont rencontrés, ou plutôt comment une belle et mystérieuse étrangère à la recherche d’un mari a un jour débarqué dans un village au nom imprononçable pour jeter son dévolu sur le très gentil mais très idiot Nils Swedenborg.

Voyez-vous, la mère de Johanna n’est pas tout à fait comme les autres mères, c’est une sorcière, une vraie! Et il fallait bien trouver un homme suffisamment simple d’esprit pour ne pas s’aperçevoir des nombreuses situations étranges qui se multiplient autour de son épouse! En arrivant à Skelleftestad (à vos souhaits), Ingrid la belle sorcière va semer la zizanie à grand renfort de sorts et de tours de magie pour brouiller les pistes et dissiper les doutes des habitants devant ce mariage très surprenant.

Un roman très drôle et plein de surprises sur une famille où on est sorcière de mère en fille. On attend la suite avec impatience!

Dès 12 ans.

Ecole des loisirs – 8,50 €

LA BALLADE DE LILA K – Blandine Le Callet

ballade lilaLila est une jeune femme peu ordinaire qu’on découvre dans un Paris très futuriste, dans les années 2100. La capitale est alors devenue une ville fortifiée extrêmement contrôlée et les livres sont devenus le symbole d’une constestation dangereuse. Au delà des murs d’enceinte, « la Zone ». La banlieue a été le théâtre d’importants affrontements qui ont transformé les quartiers en bidonvilles et ses habitants en rejets de la société.

D’abord enlevée de force à sa mère qui l’élevait seule dans un taudis et la tenait isolée du monde, Lila est internée dans un centre ultra-sécurisé vers l’âge de 8 ans, et doit réapprendre à vivre au contact des autres, réapprendre à vivre tout court.

La promesse qu’elle s’est faite de retrouver sa mère à sa sortie du centre lui permet de tenir jusqu’à sa majorité, avec l’espoir d’enfin découvrir la vérité sur celle dont on a effacé tout souvenir de sa mémoire, mais aussi sur son enfance dramatique.

Un roman d’anticipation passionnant qui révèle une inquiétante version du futur au travers de la quête d’identité de Lila K.

Stock – 21,50 €