Rencontre avec Peggy Nille samedi 14 octobre

Dédicace de Peggy Nille le samedi 14 octobre de 11h à 13h.

Après un BTS d’expression Visuelle (école Estienne), Peggy Nille a suivi des études aux Beaux-Arts de Paris (ENSBA) en arts appliqués puis en section peinture. Elle se consacre aujourd’hui à l’illustration de livres pour enfants.

Publiée pour la première fois en 2005, elle a collaboré à plus d’une centaine d’albums : des contes, des livres-disques, des cartonnés pour tout petits, des romans pour jeunes lecteurs… Le panel est large! Son actualité étant déjà importante, nous nous concentrerons sur ses derniers albums et notamment sur ses « Cherche et trouve ».

Cachés dans la jungle, sorti au printemps, a fait une entrée très remarquée en librairie et son succès perdure des mois après. Un univers très coloré, des double-pages riches et denses dans lesquelles il faut retrouver des animaux cachés au petit bonheur la chance. Du dessin à profusion, des détails à étudier de près, le jeu est ardu ! Où es-tu ? sera du même acabit, avec en plus des flaps à soulever.

à paraître en novembre 2017

 

Et pour laisser libre cours à votre imagination, un cahier de coloriage jungles paraîtra le 1er novembre .

 

 

Peggy Nille travaille en numérique et ajoute à ses illustrations des collages réalisés à la main. Un très beau rendu que nous aurons le plaisir de retrouver dans ses dernières publications.

Très attachée au voyage, elle aime embarquer ses lecteurs à l’autre bout du monde, leur permettant de découvrir un autre univers.

Rendez-vous à la librairie
samedi 14 octobre de 11h à 13h

28/09 rencontre-dédicace avec Michel Louyot, pour « Le voyage en prusse ».

Le voyage en Prusse de Michel Louyot vient de paraître aux éditions Complicités (15 euros).

 

Rencontre avec Michel Louyot jeudi 28 septembre à 19 heures 30

Jeudi, nous avons le plaisir de recevoir à la librairie Les Buveurs d’encre Michel Louyot qui nous présentera son dernier ouvrage Le voyage en Prusse. ( Editions Complicités).

Le voyage en Prusse fait le récit de trois histoires franco-allemandes. Celle de Florence et de Karl-Heinz rencontrés par l’écrivain à Berlin dans les années soixante-dix. Celle de Heinz et de Marcelle, la mère de Florence, invitée par la famille von Wussov à passer l’été 1910 dans leur propriété de Prusse orientale. Enfin, celle de l’auteur. Après avoir lu le Journal intime de Marcelle que lui a confié sa fille Florence, Michel Louyot s’en va sur ses traces quelque part entre Gdansk (Danzig) et Poznan (Posen) et découvre que son grand-père maternel l’y a précédé lors de la Première Guerre mondiale. Un récit qui traverse le temps et l’espace européens. Un hommage à l’amitié franco-allemande scellée dans la douleur après trois guerres meurtrières.

Une séance de dédicaces et un pot amical suivront la présentation de l’ouvrage.

LES HUIT MONTAGNES – PAOLO COGNETTI

Prenons de la hauteur et partons vers sommets enneigés avec le nouveau roman de Paolo Cognetti, « Les Huit montagnes » aux Editions Stock.

Souvenez-vous, P. Cognetti, c’est le « Garçon sauvage », roman sorti en 2016 qui nous emmène au milieu des arbres et des montagnes. Récit poétique sur la nature et le processus d’écriture, ce texte vient d’ailleurs de sortir en poche (aux Editions 10-18).

Dans « Les Huit Montagnes », l’auteur démontre à nouveau qu’il sait mieux que personne raconter ses Alpes italiennes mais aussi les autres sommets terrestres. Alors qu’une solitude volontaire imprégnait son premier roman, Cognetti ouvre cette fois-ci son récit à d’autres personnages. Pietro, le narrateur, jeune garçon de la ville, découvre les pentes alpines au côté d’un camarade de jeux, Bruno, qui, lui, y est né et ne les a jamais quittées. On retrouve aussi un père, homme central du roman, partagé entre son amour pour la montagne et ses obligations citadines. Tiraillement qui rejaillit sur les relations familiales. Ces relations sont d’ailleurs à l’image du lieu qui les entourent : généreuses mais aussi froides et silencieuses. 

Cognetti signe un roman où l’intime (sûrement autobiographique) se mêle à l’universel, où la Nature est grande et l’homme petit. Ce texte est une véritable invitation poétique à une longue méditation et réflexion sur la montagne et la place que l’homme doit y prendre.

A lire et relire !

traduit de l’italien par Anita Rochedy

Stock – 21.50 euros

 

 

LE VOYAGEUR – KOREN SHADMI

Cela fait déjà plus de trois siècles que Le Voyageur parcourt le monde en auto-stop. C’est un homme peu bavard et secret qui recherche l’origine de sa malédiction: l’immortalité. Ne pouvant échapper à la vie d’aucune manière il assiste malgré lui au lent déclin de l’humanité.

A travers ce road trip post apocalyptique c’est un voyage dans le temps que nous propose Koren Shadmi. Chaque conducteur s’arrêtant pour Le Voyageur nous montre une nouvelle période et une nouvelle facette de notre monde futur. Catastrophes naturelles, réchauffement climatique, sectes, cannibalisme, rien n’épargne notre espèce et notre auto-stoppeur s’enferme de plus en plus dans son infinie solitude.
Si le sujet de l’immortalité a déjà été traité de nombreuses fois, « Le voyageur » a le mérite de prendre inspiration parmi les plus grandes références littéraires et cinématographiques du genre et de le retranscrire admirablement en bande dessinée. Le résultat est prenant et nous donne cette sensation de vertige sans tomber dans le spectaculaire.
Le style sobre, n’utilisant que peu de couleurs en camaïeu renforce l’impression de lassitude du personnage et de fin du monde.

« Le voyageur » est un bel album, simple mais efficace qui devrait séduire les amateurs du genre.

Editions Ici même – 25€