ANGOULEME 2016

C’est reparti pour le grand raout annuel de la bande dessinée! L’édition 2016 est marquée par la polémique (si peu de femmes dans cette sélection…) mais on n’allait pas se priver du plaisir de faire une vitrine entièrement consacrée à la bande dessinée, qui plus est réalisée par les élèves de 1ère Marchandisage Visuel du lycée l’Initiative.

Et dans cette sélection 2016, le palmarès des Buveurs d’encre va à Adrian Tomine pour Les Intrus, Zeina Abirached pour Le Piano oriental, Ici de Richard McGuire, Pozla pour Carnet de santé foireuse, Benjamin Adam pour Joker… difficile de choisir! Bonne chance aux jurés angoumoisins.

 

IL RESTE LA POUSSIERE – SANDRINE COLLETTE

POUSSIEREJ’avais lu et beaucoup aimé à sa sortie en 2013 le premier roman de Sandrine Collette, Des noeuds d’acier, sorte de Délivrance à la sauce morvandelle et  comme j’avais également entendu dire pas mal de bien des deux romans qui suivirent, je me plongeai avec impatience dans la lecture  du quatrième opus de la dame (un livre par an, belle productivité) dès réception du service de presse.

J’étais parti pour lire un thriller (la collection qui accueille le titre s’intitule Sueurs Froides) , mais sans vouloir à tout prix faire rentrer chaque livre dans sa petite case et être un obsédé du classement, force est de reconnaître que si Il reste la poussière est un excellent roman, c’est davantage un western qu’un thriller. Il ne reprend pas les codes du genre : intrigue, double-jeu, retournements de situation et soigne particulièrement les descriptions et les ambiances. On est plus proche de Ron Rash (pour les descriptions) ou de David Vann (pour l’atmosphère familiale pesante et vénéneuse) que de Stephen King.

Il reste la poussière nous emmène au bout du monde, en Patagonie, à la fin du 19ème siècle. Le monde est en train de changer et les grosses exploitations se développent au détriment des petits éleveurs. La famille de Rafael vit dans une exploitation coupée du monde, sous la coupe d’une mère autoritaire et mutique. Les deux aînés de la fratrie terrorisent Rafael, le petit dernier,  qui trouve son seul réconfort auprès de son cheval et de ses chiens. Le cadet, quant à lui, compte les coups et n’ouvre presque plus la bouche depuis qu’il a assisté à un drame familial qui l’a profondément traumatisé.

Tiraillé entre la peur, l’attachement au clan et l’envie de s’en émanciper, Rafael va-t-il profiter de l’occasion qui s’offre à lui pour fuir une vie misérable où règne la violence ? C’est l’un des enjeux de ce très beau roman qui montre toute l’étendue du talent de l’auteur.

Denoël – 19.90 euros

LES COUPS DE COEUR DE LAURE

Laure, stagiaire de la semaine, vous conseille…

Une nouvelle série loufoque et pétillante!
Une nouvelle série loufoque et pétillante!

LE CABARET DES OMBRES – LES SPECTACULAIRES TOME 1- HAUTIERE, POITEVIN et BOUCHARD 

Cette histoire se passe en 1909 à Paris, et elle raconte l’aventure des Spectaculaires, une troupe d’artistes illusionnistes. Un soir de représentation, ils rencontrent un personnage étrange: un inventeur à moitié fou qui prétend avoir élaboré et fabriqué une arme destinée à détruire une ville entière. Mais elle est tombée entre de mauvaises mains… Les Spectaculaires réussiront-ils à empêcher la catastrophe qui se prépare?

Une BD pleine d’humour et d’action avec de belles illustrations!

Et vous pouvez lire les premières pages sur le site de Rue de Sèvres…

A partir de 9-10 ans

Rue de Sèvres – 14 €

une histoire fantastique et pleine de rebondissements!
une histoire fantastique et pleine de rebondissements!

LA PÂTISSERIE BLISS-KATHRYN LITTLEWOOD

C’est l’histoire de 4 frères et sœurs tout seuls chez eux pour une semaine. Ils découvrent un grimoire de recettes magiques et des ingrédients farfelus. Ils se lancent alors en cuisine et vendent leurs gâteaux dans la pâtisserie de leurs parents, ce qui va mettre le village sans-dessus-dessous.

Un livre plein de magie et de fantaisie!

A partir de 10 ans.

Pocket Jeunesse – 17,50 €

CHI, UNE VIE DE CHAT – KANATA KONAMI                                                      

Le plus mignon des chats vous invite à découvrir son monde !
Le plus mignon des chats vous invite à découvrir son monde !

Ce manga (en sens de lecture français) raconte l’histoire d’un chaton qui s’est perdu et se fait recueillir par une famille d’humains. A petits pas, il découvre le monde qui  s’annonce plein de surprises et de nouveautés !

Grâce à cette histoire, vous comprendrez ce qu’il se passe dans la tête d’un chat (frayeurs, découvertes, bêtises…), et comment un chaton si mignon peut changer votre vie !

A partir de 7 ans

Glénat – série en 12 volumes – 10,75€ à l’unité

LA DEPOSITION – Pascale Robert-Diard

Un roman de procédure qui s’attaque à la mystérieuse affaire Le Roux.

L’affaire Agnès Le Roux est un feuilleton judiciaire qui depuis les années 70 alimente régulièrement la chronique judiciaire ; Pascale Roger-Diard a suivi cette affaire en tant que journaliste, et nous la raconte, en la centrant sur le coup de théâtre qui eut lieu en 2014.

Agnès Le Roux est la fille de la propriétaire du Palais de la mer, le casino de Nice ; elle a une liaison avec l’avocat Jean-Maurice Agnelet (marié et père de trois garçons), et lors d’un conseil d’administration, elle cède ses parts à Jean-Dominique Fratoni, qui met ainsi la main sur l’établissement. Peu de temps après, Agnès Le Roux disparaît ; on n’a plus eu aucune trace d’elle. Les soupçons se portent sur cet avocat, mais sans preuve formelle. La famille s’obstine, il est condamné, le jugement est cassé par la Cour Européenne, la procédure reprend, et en 2014, son fils Guillaume, qui jusque là avait soutenu son père, fait une déposition à charge. C’est cet épisode et cet homme qui sont au centre de ce passionnant roman : Pascale Roger-Diard cherche à comprendre ce qui s’est passé dans cette famille pendant toutes ces années, et retrace le parcours de Guillaume Agnelet. Avec précision et intelligence, elle narre les péripéties, pistes et fausses pistes de cette affaire au long cours, approfondit les psychologies de Jean-Maurice Agnelet, ses femmes et ses enfants, et nous immerge dans le passionnant théâtre de la justice. Le texte se lit d’une traite et ouvre le champs de la réflexion sur la personnalité de Jean-Maurice Agnelet, sur la composition, et la décomposition, d’une famille. Une histoire qui vous poursuit longtemps.

L’Iconoclaste – 19€

ROCK WAR / ROBERT MUCHAMORE

ROCK WARJay vit avec sa mère, son beau-père et ses sept frères et sœurs qui lui mènent la vie dure. Il aime jouer de la guitare et rêve de devenir une rock star. Il est persuadé que le groupe qu’il a monté avec ses copains d’enfance ne pourra pas réaliser ce rêve tant qu’ils n’auront pas changé de batteur. Jay doit alors faire un choix : ses amis ou son rêve.

A l’inverse, Summer tâche de passer inaperçue. Elle vit seule avec sa grand-mère malade dans un quartier peu fréquentable et se débrouille avec la pension de cette dernière pour subvenir à leurs besoins. C’est par hasard qu’elle se fait repérer par un groupe de rock. Ils souhaitent faire d’elle leur chanteuse car elle a une voix exceptionnelle. Summer acceptera-t-elle cette proposition ?

Enfin, Dylan vit en internat dans une école huppée où on oblige les élèves à choisir entre le rugby et l’orchestre. Dylan s’est déjà fait renvoyer des deux disciplines. C’est alors qu’il rencontre le bassiste d’un groupe de rock qui lui propose de venir les écouter. Le groupe essaie d’enregistrer une démo et il a du potentiel. Etant fils d’un producteur de musique, Dylan leur propose son aide…

Découvrez comment ces trois ados devront se battre afin de réaliser leur rêve : monter sur scène !

Robert Muchamore, l’auteur de Cherub, change complètement de registre pour cette nouvelle saga. La musique et les groupes sont les thèmes de ce roman, mais ils laissent également place à d’autres sujets comme la famille et l’amitié. L’histoire est rythmée et nous présente des personnages principaux touchants, avec leurs failles et leurs doutes. Un début très prometteur pour la série Rock War !

Dès 12 ans

Traduit de l’anglais par Antoine Pinchot

Casterman – 16.90€

LE NOUVEAU NOM (l’amie prodigieuse 2) – Elena Ferrante

ferranteOn avait quitté nos deux héroïnes Lila et Elena  le jour du mariage de Lila avec Stéphano, le fils de l’épicerie Carracci et on attendait de les retrouver avec beaucoup d’impatience et un peu d’appréhension. Le deuxième tome de la tétralogie signée par Elena Ferrante, la mystérieuse auteure dont on ignore tout, véritable Pynchon transalpin, allait-il être aussi réussi que L’amie prodigieuse dont la lecture nous avait tellement enthousiasmé ? Eh bien oui, cette fois encore c’est un chef-d’oeuvre qui s’offre à nous. On retrouve la même maîtrise de la narration, les portraits psychologiques sont toujours aussi fins et la relation ambigüe qu’entretiennent Lila et Elana, la narratrice, gagne encore en complexité. Même si leurs destins diffèrent de plus en plus et même si les deux jeunes filles s’éloignent et se perdent de vue parfois pendant de longs mois au gré des fâcheries et du déménagement d’Elena, maintenant étudiante à Pise, elles continuent à exister et à se construire en grande partie à travers le regard et l’opinion de l’autre.

Ceux qui comme moi viennent de terminer la lecture de ce second tome n’auront qu’une envie, c’est que Gallimard avance la traduction française du troisième qui n’est pas prévue avant 2017 !

Si vous ne connaissez pas encore Ferrante et que la presse unanimement élogieuse vous a convaincu d’en faire la lecture, réjouissez-vous, le tome 1, l’amie prodigieuse vient tout juste de sortir en folio.

Traduit de l’italien par Elsa Damien

Gallimard – 23.50 euros

 

JOKER – Benjamin Adam

Un habile polar en forme de château de cartes.
Un habile polar en forme de château de cartes.

Tout commence avec une famille, nombreuse, un héritage, important, et un jeu, le 8 américain, dont le joker du titre permet aux trois cousins qui jouent d’échanger leur existence… jusqu’à ce que la partie dérape et que la machine s’emballe.

Comme dans Lartigues & Prévert, qu’on avait beaucoup apprécié, Benjamin Adam compose des intrigues échevelées, où les personnages et les ramifications de l’affaire se multiplient. Vous tournez les pages et vous ne savez pas où il vous emmène : une histoire de famille tordue, un fait divers rocambolesque, une affaire politico-financière… On se perd dans son labyrinthe avec délice! Son dessin sophistiqué ressemble à sa construction narrative, tout s’emboîte et s’empile à la perfection pour former une ensemble démesuré.

La Pastèque – 18€