LES PREPONDERANTS – Hédi Kaddour

Les années 20, entre cinéma hollywoodien et colonisation.
Les années 20, entre cinéma hollywoodien et colonisation.

Nahbès est une ville (imaginaire) du Maghreb qui va connaître en 1922 une invasion originale : un réalisateur hollywoodien, et sa suite, vient tourner La Fille du Cheikh. Le tournage en décor naturel est l’occasion pour les Américains de rencontrer les habitants de  ce protectorat français : les colons blancs, administrateurs, propriétaires terriens, médecins, et les indigènes, notables associés au pouvoir, ou jeunes gens épris de révolte.

Nahbès, Paris, Berlin, Hollywood : la trajectoire de ce roman est pour le moins déroutante. Et quant aux personnages et les rapports qu’ils entretiennent, ils ménagent bien des surprises : Ganthier, colon nanti, qui a combattu en 14, est lié d’une indéfectible amitié à Raouf, fils du caïd, élève brillant et contestataire ; Rania, cousine de Raouf, jeune veuve émancipée et cultivée, est l’amie de Gabrielle Conti, journaliste indépendante et curieuse, qui va se lier avec Kathryn, star américaine dans toute sa splendeur. Et n’oublions pas mon préféré, Belkhodja, dont les discours et les déboires épicent singulièrement le récif. Hédi Kaddour parvient en effet à saisir une époque, une société, en pleine évolution, dans toute sa complexité, il constitue une ample fresque, mais la peuple de personnages piquants, et de scènes mémorables. Du grand roman très incarné.

Gallimard – 21€

FUNNY GIRL – Nick Hornby

funny girlBarbara vient de remporter le concours de Miss Blackpool. Sur un coup de tête elle rend sa couronne et prend le premier train pour Londres avec l’espoir de réaliser son rêve : passer à la télé et faire rire les gens.

Brian, un agent de théâtre, l’embauche en raison de son physique pour jouer les ravissantes potiches. Barbara accepte mais exige cependant de passer des auditions. Après plusieurs échecs, Brian lui fait une dernière proposition : tourner dans « Bonheur conjugal ? » une comédie qui passera sur la BBC.

Problème : le scénario est tellement mauvais que Barbara (qui a pris le pseudo de Sophie Straw) ne peut s’empêcher de faire quelques suggestions aux deux scénaristes, Bill et Tony.

Au fil de la discussion, un nouveau scénario prend forme. Et ce qui ne devait être qu’un épisode d’un soir devient une série comique à succès …

Nick Hornby nous donne à revivre les années 60 avec ses tabous et ses révolutions. Les personnages nous font découvrir l’univers du divertissement populaire et finissent par former une grande famille à laquelle on ne manque pas de s’attacher.

Funny Girl est un roman à l’écriture soignée avec une histoire émouvante et un humour complètement décalé.

Traduit de l’anglais par Christine Barbaste.

Stock la cosmopolite – 23 €

LA TERRE QUI PENCHE – Carole Martinez

la terre qui pencheBlanche est morte en 1361, à l’âge de 12 ans mais son âme a continué à vieillir. Par moments, cette « vieille âme » se souvient de la petite fille qu’elle a été, et ses souvenirs viennent nourrir l’histoire que Blanche nous raconte.

Parce qu’elle rêve d’apprendre à lire et à écrire, Blanche a conscience de commettre un terrible péché. Est-ce pour la punir que son père l’emmène dans la forêt ? Et que veut-il faire ? La  donner… au diable ? Le chemin qui mène à l’apprentissage de la lecture est semé d’embûches, comme Blanche va très vite s’en apercevoir.

Avec La terre qui penche, Carole Martinez signe un roman très vivant, et nous dépeint si bien le Moyen-Age qu’on oublie très vite les siècles qui nous séparent de Blanche, son attachante héroïne.

Gallimard – 20 €

17/09 RENCONTRE AUTOUR DE J. ZOBEL

 

Hommage à Joseph Zobel & rencontre avec Roland Monpierre, autour de Diab’-la

Le romanciZobel portraiter et poète martiniquais Joseph Zobel (1915-2006) aurait eu cent ans cette année.

Pour lui rendre hommage, une exposition lui est consacrée à la Maison du Combattant et des Associations du 19ème (*), du 28 août au 26 septembre prochain.

La librairie Les Buveurs d’encre est heureuse de s’associer à cet événement en permettant à ses lecteurs et lectrices de (re)découvrir l’œuvre de l’auteur de La rue Cases-Nègres à travers une sélection de ses ouvrages, disponibles à la librairie.

Et dans le cadre de cet hommage, jeudi 17 septembre, de 18h30 à 21h30, nous aurons le plaisir d’accueillir en dédicace ROLAND MONPIERRE auteur de bandes dessinées qui signe une adaptation de Diab’-la.

Venez nombreux(ses) !

 

(*) Maison des Associations : 20 rue Edouard Pailleron – 75019 PARIS – Métro Bolivar

VIE ET MORT DE SOPHIE STARK – Anna North

vie et mort de sophie stark

Sophie Stark est cinéaste : réalisatrice d’une poignée de films, elle est évoquée par quatre personnes qui l’ont croisée. A travers les récits de son actrice, rencontrée dans un bar, de son frère, de son premier amour qu’elle connut à l’université, de son mari, un musicien dont elle tourna le clip, et avec les articles d’un journaliste qui suit sa carrière, les contours du personnage se dessinent. Figure énigmatique, fuyante, fascinante, elle a interrogé profondément ces proches. Elle ne prend pas la parole dans le récit, mais on découvre comment elle se saisit des images et des histoires de son entourage pour créer un cinéma à son image, envoûtant et déstabilisant.

Sur le canevas de l’ascension et de la chute d’une jeune prodige du cinéma, Anna North propose un texte extrêmement original et maîtrisé. Les quatre personnages ont un ton de confession mélancolique, et ensorcelant : la première scène est véritablement captivante, avec cette jeune femme qui monte sur une scène d’improvisation dans un bar pour raconter une histoire. Anna North est une incroyable conteuse, capable d’imaginer et d’explorer une filmographie, l’âme de ses personnages et le rapport à la création. Un roman stupéfiant.

Traduit de l’anglais par Jean Esch.

Autrement – 22€