LA FILLE DE LA PLUIE – Pierric Guittaut

guittaut Une Lolita campagnarde qui exacerbe les passions, forcément, on pense à l’été meurtrier de Japrisot (et soyons franc, surtout à la divine Isabelle Adjani et à son inoubliable toilette dans la cour de ferme). Il y a de cela, mais le roman de Pierric Guittaut lorgne aussi du côté de certains maîtres américains du genre, Offutt, Gay, Ron Rash entre autres. Ce qui le rapproche de ceux-ci, c’est cette capacité à décrire le quotidien de cultivateurs et des gens de la campagne sans jamais les prendre de haut ni les glorifier. A tel point que les personnages « secondaires  » le vieux Girard, son neveu Sébastien, Virginie paraissent avoir plus de substance qu’Hughes, le clerc de notaire et personnage principal, qui débarque de la grande ville et n’est finalement que le catalyseur qui va déclencher malgré lui les forces qui vont balayer cette société soumise à de fortes tensions.

Si l’histoire suit un schéma très classique, elle le fait fort bien. Les dialogues tombent juste, l’auteur n’en rajoute pas dans la description « typique » de milieux qu’il connait bien à l’évidence. J’ai bien aimé aussi les zones d’ombres autour du clerc de notaire, qu’il ne se sent pas obligé de décrire en long en large et en travers. Si vous aimez Simenon, si vous appréciez les auteurs cités plus haut, je vous engage à vous intéresser à ce roman qui a tout pour vous séduire.

Gallimard Série Noire – 14,90 euros

BANDONEON – Jorge Gonzalez

bandoneon J’avais découvert le travail de Jorge Gonzalez avec Chère Patagonie, et -joie- voici que son album précédent Bandoneon est à nouveau disponible. Cet auteur est vraiment un dessinateur extraordinaire, et on peut passer de longues minutes à détailler et apprécier les somptueuses pages qui émaillent l’album.

L’histoire qui nous est racontée est celle d’Horacio, jeune garçon qui est fasciné par les musiciens de tango et deviendra lui-même plus tard, un musicien à succès au prix de certaines compromissions. Mais Bandoneon, c’est aussi dans la seconde partie de l’album, une réflexion menée par l’auteur qui aujourd’hui vit en Europe et dialogue avec son traducteur français (résidant en Argentine) sur son sentiment d’appartenance à la nation argentine, ce qui le rappelle là-bas et ce qui l’en éloigne.

Signalons aussi la parution récente de El gran Surubi, aux éditions Les Rêveurs, poèmes de Pedro Mairal superbement illustrés par Jorge Gonzalez.
Traduit de l’espagnol (Argentine) par Thomas Dassance

Editions Dupuis – 24 euros

DIAGNOSTICS – Agrimbau & Valera

diagnostics Très impressionnant, cet album de deux jeunes argentins, car il est à la fois parfaitement original, voire expérimental et en même temps susceptible de plaire aux lecteurs qui aiment pouvoir se raccrocher aux branches d’une narration classique.

Soient donc 6 nouvelles graphiques, chacune mettant en scène une héroïne souffrant d’un trouble mental qui se traduit par un déréglement sensoriel. La nouvelle intègre ce trouble mental dans ses contraintes d’écriture. Exemple : l’héroïne qui souffre d’aphasie ne comprend les messages que lorsqu’ils sont écrits, et le récit se place de son point de vue.

Je me rends compte en écrivant ces lignes que cette bd est en fait assez difficile à décrire et résumer, et que le mieux que je puisse vous conseiller est de courir l’acheter. Vous ne serez pas déçu(e) car, cerise sur le gâteau, le dessin est en absolument superbe.

Editions Tanibis – 17 euros

IN GOD WE TRUST – Winschluss

winschluss Winschluss revisite l’Ancien et le Nouveau Testament mais ce n’est pas le respect pour ces textes sacrés qui l’étouffe. On est dans l’esprit assez près de Charlie Hebdo, dans une version plus fine.

Personnellement, cela me fait beaucoup rire mais j’éviterais d’offrir ce bouquin à une cousine folle de la messe, (dans ce cas, je choisirais plutôt la Genèse de Crumb). Mais puisqu’on est entre mécréants, ne boudons pas notre plaisir.

Le Créateur Suprême a sous la plume de Winschluss des airs de Big Lebowski et son garnement de Messie est un sale gosse autocentré fan de surf.

Très marrant, donc, à défaut d’être révolutionnaire.

Les requins marteaux – 25 euros

SEPT MESSAGES POUR MES QUINZE ANS – Stewart Lewis

sept messagesLuna décide le jour de son anniversaire de retourner visiter le bureau de sa mère décédée un an plus tôt dans un accident de voiture. Elle y trouve son téléphone portable avec sept messages vocaux laissés quelques jours avant son décès. Des messages laissés par des personnes dont Luna ignorait jusque là leur existence, qui sont-ils ? Que voulaient-ils dire à sa mère ? Des messages qui vont bouleverser Luna, mais surtout la questionner sur les relations de sa mère… Avait-elle une double vie ?
Sa mère n’était pas aussi parfaite qu’elle l’avait imaginé… Aidée par son voisin qu’elle aime en secret, arrivera-t-elle à percer les mystères autour de sa famille ? La photographie l’aidera-t-elle à surmonter toutes ces difficultés ?
Des messages qui vont faire ressurgir le passé, et changer Luna à jamais.

Un roman prenant construit comme un puzzle, au ton simple et juste qui questionne sur les sentiments.

Editions de La Martinière Jeunesse – 14€90
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Sophie Passant

Dès 14 ans

LE TANGO DE LA VIEILLE GARDE – Arturo Perez-Reverte

PEREZ Max et Mecha se sont connus en 1928 à bord d’un transatlantique faisant route vers Buenos Aires. Elle, superbe femme richissime mariée à un compositeur de talent. Lui, danseur mondain et plus si affinités… Pour son nouveau roman, Arturo Perez-Reverte nous promène de l’Argentine des années 30 à l’Italie des années 60 en passant par la Côte d’Azur de l’immédiate avant guerre, chaque lieu et chaque époque correspondant à l’un des trois moments où les vies de Max et Mecha sont appelées à se croiser.

Le tango de la vieille garde est un roman d’amour et d’aventures de facture assez classique mais diablement réussi. Il y est question de tango, mais aussi de parties d’échecs, d’espionnage et de cambriolages. L’atmosphère luxueuse et un brin décadente de certains milieux de la haute bourgeoisie de l’avant-guerre est rendue avec beaucoup de talent et les personnages sont particulièrement attachants. Un très bon moment de lecture.

traduit de l’espagnol par François Maspero

Le seuil – 22 euros.

RATBURGER – David Walliams

ratburgerZoé est une petite fille a priori tout à fait normale. Elle vit avec son père et sa belle-mère dans une tour HLM. C’est son horrible belle-mère Sheila, fan de chips saveur cocktail à la crevette qui s’occupe d’elle, car son père, sans emploi, préfère être au bistrot du coin.
Un quotidien bien peu distrayant pour une petite fille… ; d’autant plus que Poil-de-Carotte, son hamster est mort.
Alors quelle ne fût pas sa joie quand elle découvrit un petit rat dans sa chambre ! Elle l’adopta sans hésiter. C’était sans compter sa belle-mère, qui déteste les rongeurs et qui est prête à tout pour exterminer le nouveau petit compagnon de Zoé. Allant même jusqu’à s’allier avec l’affreux Burt, l’homme le plus répugnant qui existe, vendeur de hamburgers dans une camionnette tout aussi répugnante.

Zoé va-t-elle réussir à sauver son petit raton ? Quel secret va-t-elle découvrir ? Va-t-elle trouver de l’aide ?

Un nouveau roman de David Walliams réussi, aussi drôle que touchant !

Editions Albin Michel Jeunesse – Collection « Witty » – 12€50
Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Valérie Le Plouhinec
Pour les 9-11 ans

A découvrir du même auteur : Mamie Gangster, Monsieur Kipu et Joe millionnaire

Billie du Bayou T.1 – Séverine Vidal et Ronan Badel

billie bayou1Billie et ses copains adorent jouer de la musique, il faut dire qu’en Louisiane la musique c’est sacré ! Will est au banjo, Owen au triangle, Flynn au tambour et Billie siffle, un don hérité de son grand-père qui sifflait lui aussi comme un étourneau.
La joyeuse petite bande se fait une joie de jouer à la fanfare de l’année. Mais voilà que la joueuse de harpe a la varicelle. Qui va la remplacer ? N’ayant personne d’autre sous la main, ce sera Garp la jolie alligator qui s’en chargera.
Après une bonne répétition quoi de mieux pour se détendre qu’une bonne partie de surf ? Il faut voir leur drôle d’embarcation : un alligator qui sert de bateau à moteur, c’est plutôt original !
Mais patatra !!! Tous sont éjectés et atterrissent violemment sur la terre ferme, heureusement plus de peur que de mal. Sauf pour le banjo de Will, totalement cassé. Pauvre Will, c’était le vieux banjo que son grand-père lui avait donné.
Comment Will va-t-il faire pour jouer à la fanfare ? Il n’a même pas assez d’argent pour acheter le banjo en vitrine de Charlie-Charlie … Heureusement mama Soro a toujours de bonnes idées ! La bande de copains va-t-elle réussir à aider leur ami Will ? Pourront-ils acheter le banjo qui pleure de Charlie-Charlie ?

Une belle histoire agrémentée de flashcodes (des codes pouvant être lus grâce à une application téléchargée sur votre smartphone) qui invite à découvrir le jazz aux enfants ! Le duo Vidal-Badel fonctionne à merveille, c’est si bien qu’ils ont fait 2 albums en même temps. A lire aussi le tome 2, SOS Garp en détresse.

Editions L’Elan Vert – 13€50

TOMBE DU CIEL – Tom Lanoye

lanoye Quasi inconnu ici, figurez-vous que l’auteur de Tombé du ciel est une véritable star littéraire chez lui, un pays pas très lointain puisqu’il s’agit de la Belgique. Le petit bouquin dont je viens ici vous toucher deux mots a ainsi été lu par un million de lecteurs chez nos voisins. Rapporté à la population belge, ça signifie que même l’héroïne de 50 nuances de Grey peut (enfin) aller se rhabiller !

Il faut dire qu’il est franchement drôle, ce roman inspiré d’un fait divers aussi incroyable qu’incompréhensible… qui nous a amené à deux doigts d’un conflit Est/Ouest. Nous sommes en 1989, le mur de Berlin n’est pas encore tombé. Un beau matin, le pilote d’un MIG soviétique connaît un incident mécan,ique, quelque part au dessus de la Pologne. Respectant les procédures, il s’éjecte avant que son avion ne se scrache. Sauf que non : déjouant tous les pronostics le MIG poursuit hardiment sa course supersonique en direction de l »Ouest. Emoi dans les états-majours et au QG de l’OTAN, quelque part en Belgique. Emoi aussi chez Vera, mais pour d’autres raisons. Son mari vient de lui apprendre qu’il la quitte pour une fille ayant la moitié de son âge… et qui a l’outrecuidance de venir lui rendre visite dans la très belle et grande maison que le couple habite à Kooigem, petit bourg flamand à une heure de route de Bruxelles. Kooigem qui de plus en plus semble être la destination finale que s’est choisi le MIG ivre de liberté. L’avion ira terminer sa course sur une maison : lecteur astucieux, sauras-tu deviner laquelle ?

Un petit bijou d’humour décalé. et en à peine 130 pages un vrai roman choral !

Traduit du néerlandais (Belgique) par Alain Van Crugten

Editions de la Différence – 15 euros