RUMBA A ROME – Fanny Joly et Laurent Audouin

Lu par Marion

rumbaLaurent Audouin nous en avait parlé lors de sa venue à la librairie en juin… Ca y est : le Mirette à Rome est arrivé !!!

Mirette, notre super détective, et Jean-Pat, son chassistant très gourmand (il va cette fois craquer pour le tiramichoum !!!), se retrouvent embarqués dans une enquête tout aussi riche que les précédentes. A Rome, les chats ne cessent de disparaître… Pouf, disp-chat-rus ! Heureusement, un concitoyen anonyme a appelé Mirette à la rescousse ( souvenez-vous, le mystérieux coup de fil de Venise!). Au courant des aventures précédentes de la détective, on semble penser que personne d’autre n’est capable de résoudre le mystère. Malheureusement, le seul indice que nos héros découvrent est un message codé et aucun des deux ne parvient à le comprendre. L’enquête semble tourner court, jusqu’à ce que Jean-Pat soit témoin d’un étrange événement… Aidés de Vittorio, le soupirant italien de Mirette, et de Laruf, une petite chatte rousse sauvée par Jean-Pat, les deux détectives vont tout faire pour résoudre le mystère !

Les aventures de Mirette sont des albums drôles, palpitants et éducatifs. Par le biais de l’enquête, de nombreux aspects de la culture italienne sont dévoilés à l’enfant, tant au niveau de la langue, grâce à des dialogues originaux, qu’au niveau architectural et historique. Un excellent moyen de découvrir Rome sans quitter son lit !

Editions Sarbacane – 13,50

(déjà parus : Paris, Barcelone, Venise, Londres, New York et un livre-jeu à Paris)

CHARLY TEMPETE – Annelise Heurtier et Clotka

charly demenageVoici une nouvelle série pour les 7-9 ans chez Casterman avec un héros de 9 ans passionné d’inventions et de bricolage.

On déménage ! 1er tome. La famille Tempête quitte leur maison de rêve pour se rapprocher de celle de leur grand-père. La mère est déprimée, la larme à l’oeil et le fils très inquiet ! Il n’y a que le père qui trouve la situation positive. Une fois sur place, Charly est ravi : sa chambre a une mezzanine ! Reste à redonner le sourire à la maman !

Drôle de rentrée ! 2ème tome. Charly aimerait tant être avec ses nouveaux copains et surtout éviter d’avoir Josette Aigrefeuille, une institutrice qui semble être sévère. Après un réveil difficile, le stress de la rentrée est évaporé dès les retrouvailles devant le portail et surtout quand celui-ci refuse de s’ouvrir ! Une rentrée inoubliable pour Charly, surtout que son institutrice est bel et bien Mme Aigrefeuille mais elle est absente…

On attend déjà le tome 3 pour suivre ses aventures !

Editions Casterman – 6,95 €

LE DERNIER SEIGNEUR DE MARSAD – Charif Majdalani

dernier seigneur par Michèle C.

Redécouvrir le bonheur de la lecture dès les premières phrases d’un livre où se croisent une saga familiale et des années de l’histoire du Liban, pays attachant mais déchiré par la guerre civile : cet ouvrage, écrit directement en français par un écrivain talentueux, rend heureux en dépit des événements dramatiques qu’il décrit.

Pourquoi le jeune Hamid, garçon brillant et bras droit du chef d’entreprise chrétien Chakib Khattar qui le traite comme un fils, se voit-il empêcher aussi brutalement d’épouser Simone, sa fille préférée, dont il est amoureux ? N’y a-t-il que préjugés et rejet d’une classe sociale qui se veut supérieure ? Même clandestinement les jeunes gens ne pourront se marier et la famille Khattar se délitera, en dépit des tentatives du patriarche pour préserver les biens et son statut. Ses enfants avaient construit leur vie sur son aisance et son pouvoir, ils le délaissent. Le quartier de Marsad, à Beyrouth, sera progressivement détruit, au fil de violences et d’exactions, mais jusqu’au bout Chakib voudra résister en restant fidèle à ses propres valeurs. Saura-t-on qui est finalement Hamid ?

La culture qui nourrit ce pays se dévoile sous la plume magnifique de Charif Majdalani, qui parvient aussi à faire apparaître l’humanité de ses personnages traversant ces années chaotiques, chargées de mutations.

Le Seuil – 19 euros

UNE MATIERE INFLAMMABLE – Marc Weitzmann

weizmann2
Par Emmanuelle W

Franck est un petit garçon né dans les années soixante. Il grandit dans une famille d’intellectuels juifs français de gauche ayant survécu à la Shoah. Si lui et ses parents habitent en province, les autres membres de la famille vivent à Paris. Franck grandit et se construit entre sa vie de province, terne à ses yeux, et la capitale- « ville lumière »- où habite son grand-père, qui le fascine.

Au travers de Franck, ce roman aborde la construction de l’identité. Comment se forge-t-on sa personnalité ? Que prend-on, que rejette –t-on des modèles qui nous sont proposés ? Une fois adulte, à quelles compromissions sommes nous prêts pour vivre ? En toile de fond de ce récit passent l’histoire du journal L’Express ainsi que celle, récente, du parti socialiste et de ses affaires.

Ce roman est bien écrit, on y rentre plutôt facilement mais il est parfois un peu nombriliste et parisiano-centré.

MANUEL EL NEGRO – David Fauquemberg

fauquemberg

par Pascal J.


Le très beau livre de David Fauquemberg, « Manuel El Negro », est l’histoire d’un Gitan, ce qui veut dire Homme dans la langue rom, un Gitan, donc, qui vit et qui meurt pour le flamenco. C’est l’histoire d’un chanteur génial, racontée par le guitariste qui l’aura accompagné avec admiration toute sa vie et sera resté dans l’ombre, à l’arrière de la scène, toute sa vie. C’est aussi l’histoire de deux vies fracassées sur l’autel du flamenco, cet art de vivre et de mourir dans l’Andalousie des années 60.

Au delà de ces deux portraits, et aussi tant d’autres de héros du flamenco, la richesse de ce livre magnifique que l’on ne peut quitter avant d’avoir tourné la dernière page et d’avoir sombré avec les deux personnages principaux, réside dans le bonheur avec lequel l’auteur entremêle plusieurs thématiques puissantes : l’histoire du flamenco, ses héros et son peuple, depuis la pureté des nuits de musique dans les arrière-cours des faubourgs jusque à son abâtardissement dans la word music ; les rapports ambigus entre un génie qui détient la grâce de naissance et un artisan qui doit travailler jour après jour, l’ascension et la chute d’un artiste, la mise en parallèle de ces musiques qui, de part le monde, expriment la douleur d’un peuple et son génie tel le blues américain ou le tango argentin.

Ces thèmes sont mises en fusion par l’écriture de David Fauquemberg, une écriture qui devient chant flamenco en elle-même – on ne peut s’empêcher de marquer le rythme en lisant. Une écriture fine et simple qui emporte le lecteur vers la mort et qui porte en elle, au delà du flamenco, comme un brin de cette culture gitane, souvent ignorée ou méprisée.

Fayard – 20 euros

LA LETTRE A HELGA – Bergsveinn Birgisson

helgaBjarni au crépuscule de sa vie se rend compte qu’il est passé à côté de sa vie sentimale. Ce contrôleur du fourrage de son canton, expert dans l’élevage de brebis, se remémore le choix qu’il a dû faire et qui aurait pu changer sa vie radicalement. Il a préféré rester avec son épouse dans sa terre natale et se consacrer entièrement à son métier qui lui est très cher, plutôt que de suivre Helga, sa bien-aimée à Redjavick. Il ne regrette pas cette décision, juste le fait de ne jamais avoir vécu avec elle et de ne pas avoir pu reconnaître leur fille.
Il écrit donc une lettre à Helga avec tous ses souvenirs, son émotion dès qu’il la voyait, sa douleur de ne jamais avoir pu vivre à ses côtés, et surtout il lui décrit son métier avec passion, et surtout sa région qu’il affectionne tant.

Un premier roman à la plume belle et délicate sur les confidences d’un agriculteur islandais consciencieux à travers une déclaration d’amour tardive. Dans cette lettre tendre et honnête, ce vieil homme raconte enfin des anecdotes, ses secrets avec nostalgie : des aveux voluptueux et poétiques où la raison l’a emporté.

Editions Zulma – 16,50 €
(traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson)

L’EXTRAORDINAIRE VOYAGE DU FAKIR QUI ETAIT RESTE COINCE DANS UNE ARMOIRE IKEA – Romain Puértolas

FAKIR 1Coup de coeur de Marion

Saviez-vous qu’entrer dans un IKEA permet de trouver l’amour, de rencontrer des stars de cinéma et de faire le tour de monde ? Même si, bien sûr, rien de tout cela n’est vendu en kit. En arrivant en France, le fakir Ajatasharu Lavash (à prononcer  » attache ta charrue, la vache! » – mais attention, elles sont sacrées!) ne pensait pas finir coincé dans une armoire, transporté vers des contrées lointaines et poursuivi par un gitan furieux. Tout ce qu’il voulait, c’était acheter LE lit à clous spécial fakir mis en vente par le grand magasin suédois avant de retourner dans sa douce Inde d’origine. Et puisque son seul pouvoir magique consiste à escroquer plus ou moins habillement les autres, mais que cela ne le préserve ni de la faim ni de la fatigue, il se retrouve à devoir arnaquer une pauvre (et superbe!) française qui, séduite par son charme indéniablement exotique, lui propose le gite et le couvert.

Mais puisque tout est prévu à Ikea pour le confort d’un hôte, sans que personne ne se décide jamais à y séjourner, Ajatasharu choisit de profiter de l’aubaine et de dormir… sur place. Surpris par les veilleurs de nuit, il se réfugie dans une armoire malheureusement destinée à être envoyée en Angleterre le lendemain matin. Découvert par un individu pas très sympathique, qui le prend pour un clandestin venu d’Espagne, il y est renvoyé dans les plus brefs délais. Mais il semblerait que ce nouveau pays d’accueil ne veuille pas non plus de lui et qu’une nouvelle destination l’attende… C’est ainsi que commence son incroyable aventure autour du monde.

Un beau récit de voyage, plein d’humour et de romantisme !

Editions Le Dilettante – 19 €

JE NE RETROUVE PERSONNE – Arnaud Cathrine

personneLa maison familiale de Normandie sera vendue. Pourquoi la conserver si personne n’y retourne ? Aurélien va devoir s’occuper du rendez-vous avec l’agence immobilière. En premier lieu, il refuse, il est en pleine promotion de son nouveau roman. Il y va donc contraint et forcé. Pourquoi lui ? Pourquoi le métier de son frère aîné serait plus important que le sien ? Pourquoi ses parents ne s’en chargent pas?
Il s’occupe de la vente sans réelle motivation, réalise qu’il sera plus difficile de la vendre qu’il n’y paraît. Mais en plus de l’état des lieux de la maison, il va inconsciemment en faire un beaucoup plus profond, plus intime, le sien. Pourquoi ne pas accepter les critiques de ses romans ? Pourquoi toujours souffrir de ne pas être l’aîné ? Pourquoi avoir refusé un enfant de la femme qu’il aimait ? Et surtout que craignait-il en revenant dans cette maison ?

Jour après jour, il retarde son retour, trouvant toujours une bonne excuse : l’agent immobilier n’est autre qu’un vieux copain de classe, une vieille connaissance l’invite à dîner, son ex lui confie sa fille pour quelques jours… Il va ainsi redécouvrir sa ville natale et ses vieux fantômes.

Arnaud Cathrine a choisi dans ce nouveau roman de nous livrer de manière très intime les réflexions d’un homme d’une trentaine d’années avec toutes ses hésitations et ses contradictions. Il réussit à rendre son personnage attachant, et beaucoup plus humain qu’il n’y paraît. Un beau roman dans un style réaliste et juste, sur toutes ces villes provinciales que l’on quitte pour un ailleurs qui semble toujours mieux et qui ne l’est pas forcément…

Editions Verticales – 17,90 €

LUCIA ANTONIA, FUNAMBULE – Daniel Morvan

lucia antoniaLucia Antonia est funambule et a dû quitter le cirque fondé par son grand-père. Après la chute mortelle de sa partenaire, Arthénice, avec laquelle elle entretenait une relation fusionnelle, les employés du cirque ont eu peur que Lucia Antonia ne leur porte la poisse.
Mais si elle décide de quitter le cirque c’est avant tout parce que sa douleur est trop forte. La voilà alors seule sur une presqu’île où elle ne connait personne, dans une ambiance salée. Une ambiance propice à la réflexion où elle trouve dans chaque élément de la nature un peu d’Arthénice : dans un vol d’oiseau qui écrirait son prénom ou bien encore dans un portrait créé par un peintre rencontré il y a peu…
Très vite elle ressent le besoin de remonter sur un fil et d’exercer son art. Un ami voilier lui tend un fil entre deux arbres et là voilà s’élançant à nouveau dans le vide. Le vide, le seul endroit où la funambule ne pense pas à sa très chère complice, le seul endroit où elle ne réfléchit pas.
Endeuillée et triste elle note de courtes phrases dans de petits carnets. Elle y écrit tout ce qu’elle ressent, elle y rédige de courts fragments de vie. Ses rencontres aussi : Astrée et Eugénie deux amies réfugiées avec qui elle partage son quotidien.
Ses femmes réunies par le destin et par leur passé douloureux vont monter un petit spectacle dans cette presqu’île afin de survivre.
Mais quel sera leur avenir ? Lucia Antonia surmontera-t-elle sa douleur ? Comment ?

Un roman poétique entre rêverie et monde réel, à l’écriture touchante. Une lecture que l’on ne peut oublier.

Editions Zulma – 16€50

LA COLONNE – Dabitch & Dumontheuil

colonne2 L’histoire rapportée dans cet album est fondée sur des faits qui se sont réellement déroulés. A la toute fin du 19è siècle, la France, désireuse de développer son empire colonial, dépêche différentes expéditions en Afrique Noire afin d’y établir son pouvoir sur de nouvelles terres. L’une de ces missions, connue sous le nom des deux officiers qui la commandaient, le Capitaine Voulet et le lieutenant Chanoine (Boulet et Lemoine dans l’album) avait pour destination le Tchad.

Sous la houlette des deux officiers et d’une poignée d’autres soldats européens, les Africains recrutés sur place vont semer la terreur et la désolation dans les villages traversés, commettant de nombreux massacres couverts par l’armée française. Certains historiens estiment à plusieurs milliers le nombre des victimes des exactions de la colonne Voulet-Chanoine.

Cette histoire n’est enseignée, ni en Europe ni en Afrique. C’est un des mérites de cet album de témoigner de ce passé pas si lointain. Le récit est prévu en 2 tomes.%%

Editions Futuropolis – 17 euros