TROP DE BONHEUR – Alice Munro

trop de bonheurRarement un titre aura été aussi bien trouvé : le nouveau livre d’Alice Munro est un joyau! Elle vous convie dans son univers avec son nouveau recueil de nouvelles (*), et le voyage vaut le coup. C’est un voyage tous azimuts : chaque nouvelle vous entraîne dans une direction inattendue : l’histoire d’une femme endeuillée qui ne parvient pas à changer de vie, la vie d’une mathématicienne russe, une vieille dame qu’importune un inconnu et qui se défend, une fillette qui hait sa petite voisine déficiente. L’univers intime et domestique est troublé par un évènement ou un personnage puis se fèle ou explose. Le balancement entre cadre familial ouaté et coup de théâtre surprend à chaque nouvelle. Une écriture intense et étourdissante!

Traduit de l’anglais (Canada) par Jacqueline Huet et Jean-Pierre Carasso.
L’olivier – 24€

(*) Nan, nan, nan et nan : ravalez cette phrase « J’aime pas les nouvelles » qui pointe le bout de son nez. Excuse non acceptée.

LE FIL DES SOUVENIRS – Victoria Hislop

filVoici une nouvelle saga familiale grecque dans la lignée de l’Ile des oubliés, où Dimitris et Katerina vont dévoiler leur passé à leur petit-fils Mitsos pour lui faire comprendre leur attachement profond à Thessalonique.

Konstantinos dirige de main de fer un grand magasin de tissus. Toujours à l’affût des nouvelles tendances et grand lecteur des rubriques financières, il ne vit que pour l’essor de son entreprise. Quand son fils Dimitris naît en 1917, un incendie ravageur s’étend sur la ville. A partir de cet événement marquant pour Thessalonique et de cette naissance, Victoria Hislop nous raconte l’histoire de la rue Irini et de ses habitants, rue témoin de l’histoire complexe de cette ville grecque. Dimitris emménage dans cette petite rue accueillante et harmonieuse où se cotoyaient chrétiens, juifs et musulmans. Cinq ans plus tard, c’est au tour de Katerina qui fuit Smyrne (Izmir aujourd’hui) au côté d’Eugénia et de ses jumelles auprès desquelles elle a trouvé refuge.

Ainsi commence une incroyable histoire entre Dimitris, l’héritier d’une grande entreprise de textile, idéaliste et passionné, et celle de Katerina, une couturière hors pair, réservée et travailleuse. Témoins du passé, rescapés chanceux de tous les drames auxquels ils ont assisté, ils déroulent enfin le fil de leurs souvenirs et révèlent une mission qui leur a été confié une cinquantaine d’années plus tôt…

Dans ce roman tout aussi passionnant que son premier, Victoria Hislop raconte à merveille des histoires familiales, amoureuses ou amicales, tout en se basant sur l’histoire de la Grèce où guerres, révolutions civiles et dictature se sont enchaînées. Plaisant, instructif, entre comédie et tragédie, voici un très bon moment de lecture, idéal pour les vacances !

Editions Les escales – 22,50 €
(traduit de l’anglais par Alice Delarbre)

MADIE – Mathias Mercier et Paul Filippi

madieMadie vit son métier comme une passion. Médecin, elle s’occupe de ses patients avant tout. Même Edouard, l’homme avec qui elle partage sa vie, passe après. Cette routine semble lui convenir, même si parfois elle a envie d’autres choses… Le travail d’Edouard l’accapare aussi, entre ses copies à corriger, ses cours à préparer ou encore les voyages scolaires à organiser. Ce quotidien fort routinier va être bousculé par une nouvelle inattendue. Il semblerait que Fred, l’amour de jeunesse de Madie, ne soit pas mort et qu’il ait disparu volontairement pour refaire sa vie ailleurs. Madie prend la nouvelle très à coeur, quitte à tout remettre en question : sa vie, son couple, ses priorités…

Une BD qui commence comme une enquête insolite et inutile aux yeux de son entourage, à la recherche d’un homme que plus personne n’attend, et qui se transforme au fil des pages par une enquête plus intime pour notre charmante héroïne.

Editions Casterman « KSTR » – 15 €

SEKTION 20 – Paul Dowswell

sektion 20Alex Ostermann vit avec sa famille à Berlin Est dans les années 70. Parmi les meilleurs de sa classe, il est loin d’être aimé de ses professeurs. Ni eux, ni le proviseur ne l’apprécient car Alex ne fait pas partie de la jeunesse libre socialiste. Il porte des cheveux mi-longs, écoute des chansons en anglais, joue de la guitare, regarde la seule chaîne occidentale… Il ignore que lui et sa soeur sont surveillés de près par la Stasi, surtout par Kohl, un agent récemment muté à la Sektion 20. Ce dernier a pour mission d’éliminer les mécontents et de surveiller de près, tous ceux qui ne s’intégrent pas parfaitement au système pour anticiper leurs futures évasions !
Les Ostermann, membres fidèles du Parti tentent de mettre leur fils dans le droit chemin, lui suggèrent d’aller chez le coiffeur ou encore de choisir une orientation compatible avec le régime. Mais rien n’y fait, Alex a tant l’impression de ne rien faire de mal qu’il continue à rêver de liberté et ne souhaite absolument pas changer… jusqu’au jour où des agents l’arrêtent et l’enferment au cachot pour qu’il réfléchisse à son avenir. Mais cet avertissement accentuera encore plus son désir d’évasion ! Et s’il franchissait le mur avec Sophie, sa petite amie ? Il ne sait pas encore que son père a prévu un passage à l’ouest de façon imminente…

Un roman captivant en pleine guerre froide, où des ados idéalistes et artistes côtoient des agents de la Stasi peu scrupuleux et sanguinaires. Paul Dowswell mêle brillamment différents genres : roman au contexte historique fort intéressant, roman d’espionnage où presque personne n’est ce qu’il prétend être, mais aussi de belles histoires d’amour et d’amitié !

Editions NaïveLand – 18 €
Dès 13-14 ans

ENVOUTEE – Megan Abbott

ENVOUTEEPhoenix, Arizona, dans les années 30. Marion, délaissée par son mari parti gagner sa vie au Mexique comme médecin dans une compagnie minière, s’installe seule dans une petite ville de l’Arizona. Son mari lui a déniché un emploi de secrétaire dans la clinique du coin, elle a pris une chambre chez une petite vieille. Entre deux dîners chez les toubibs qui l’accueillent et les lettres quotidiennes adressées au mari, les choses sont censées se passer gentiment jusqu’au retour dudit mari. Sauf que Marion s’ennuie très vite. Elle va trouver auprès de deux jeunes femmes délurées la compagnie qui lui manque, et devenir une hôte régulière de l’appartement que partagent Louise et Ginny, qui est à peu près le seul endroit où on s’amuse en ville, et qui voit ainsi défiler tout ce que la ville compte de notables désireux de s’encanailler. C’est là que Marion va faire la connaissance de Joe Lanigan, séduisant homme d’affaires local, peu porté sur les valeurs morales, qui n’aura pas de mal à la séduire. C’est à ce moment, bien sûr, que les ennuis commencent…

Envoûtée est un roman noir qui convoque les figures classiques du genre, mais qui le fait avec talent. L’atmosphère des petites villes américaines corsetées par une bigoterie sous laquelle le désir affleure est rendue avec un grand talent.

Traduit de l’anglais (E.U.A) par Jean Esch

Editions du masque – 20 euros

CHERE LOUISE – Wazem

chere louiseChère Louise est la correspondance dessinée de Wazem avec Louise, une amie dessinatrice partie aux Etats-Unis. Elle lui a cédé sa place au sein des studios Lolos, un atelier genevois où cohabitent graphistes, cinéastes, architectes, soit une petite communauté de personnages qu’on pourrait qualifier de très créatifs, ou de carrément brindezingues. Anecdotes de bureau drolatiques, coups de gueule ou de déprime, soirées au bar ou vie de famille, Wazem nous raconte son quotidien avec ce petit ton pince-sans-rire, et cela a de quoi vous faire éclater de rire…

Atrabile – 18 €

PHRIXOS LE FOU – Miquel de Palol

PHRIXOS Il aura fallu attendre un quart de siècle et la décision des éditions Zulma de le publier en français pour découvrir ce livre inclassable que l’éditeur présente comme l’un des livre majeurs de la littérature catalane, premier volet d’une trilogie intitulée « Le jardin des sept crépuscules ». Il est impossible de résumer ce roman, on ne s’y risquera donc pas. Disons simplement que ce pourrait être une variation moderne autour du Décaméron.

« Barcelone, à la première alerte atomique de son histoire, connut une hécatombe ». Ainsi débute le récit. Fuyant la ville, un petit groupe de personnes, toutes d’un milieu ultra privilégié, trouve refuge dans un véritable paradis terrestre, lieu irréel, luxueux, protégé de toutes les vicissitudes. Durant trois jours, à tour de rôle ils vont prendre la parole et se raconter des histoires.

Phrixos le fou est un véritable roman gigogne, une histoire ouvrant sur une autre, qui à son tour en introduit une troisième, la mystérieuse histoire de la banque Mir, de ses propriétaires et dirigeants successifs constituant une sorte de fil rouge. Labyrinthique, le récit est absolument hors du temps et ne vise à aucune sorte de vraisemblance. Ainsi, la catastrophe nucléaire est à peine évoquée lors d’un repas, entre la poire et le dessert, et le sujet rapidement évacué par l’une des convives, pressée d’entendre la suite des délectables histoires de la tablée. Mais ce caractère délibérément artificiel fait justement une bonne partie du charme du roman, qui mêle la fable, le roman d’espionnage, les évocations mythologiques et mille autres choses encore.

Ce premier volet s’interrompt au milieu de la troisième journée et dernière journée, nous laissant en plein suspense. Car j’oubliais de la préciser « Le jardin des sept crépuscules »est aussi un roman à intrigues ! Le deuxième volet paraîtra en 2014 et les lecteurs de Phrixos le fou l’attendront tous, j’en suis sûr, avec impatience.

Traduit du catalan par François-Michel Durazzo

Editions Zulma – 22.50 euros

SWEET SIXTEEN – Annelise Heurtier

sweet sixteenAnnées 50, lycée dans l’Arkansas.
Neuf étudiants noirs se sont portés volontaires pour intégrer un établissement scolaire jusque là réservé aux blancs. La ségrégation est encore à l’ordre du jour et les mentalités ont encore du mal à évoluer.
Molly, une de ces élèves va devoir s’armer de patience et surtout de courage… Elle et les huit autres vont affronter au quotidien railleries, insultes et intimidations.
Cette rentrée va marquer l’Histoire par sa violence inouïe (le président Eisenhower devra intervenir pour assurer la sécurité de ces neuf lycéens).
Comment Molly va-t-elle réagir face à tant de violence ? Résistera-t-elle ou préférera-t-elle abandonner ? Trouvera-t-elle du soutien auprès de camarades ?

Un roman bouleversant inspiré de faits réels.

Editions Casterman – 12€

Dès 12 ans

DU POLAR – françois Guérif (entretiens avec Philippe Blanchet)

GUERIF Editeur aux éditions Rivages, François Guérif est l’un des meilleurs connaisseurs de la littérature policière. On lui doit la découverte de nombreux auteurs; c’est lui notamment qui nous a fait connaître James Ellroy, Edward Bunker, David Peace et tant d’autres.
Dans ce livre d’entretiens passionnant de bout en bout, François Guérif nous parle de sa passion pour le polar, de ses coups de coeur, de ses amitiés littéraires. C’est un plaisir véritable de « l’écouter » nous parler sur quelques 300 pages, et une lecture presque obligatoire pour les amateurs de polars.

Editions Payot – 20 euros

LES INDECIDABLES – Sophie Maurer

indecidablesAriel est parti du jour au lendemain, en laissant femme et enfant. Sacha, son ami d’enfance, très inquiet, prend un billet pour New York. Dès son arrivée, Sacha saura que sa déduction était juste, Ariel y a bel et bien atterri. Commence alors une quête où Sacha essaie de se mettre à la place de son ami et se rémémore leur passé. Rejoint par Marie, elle aussi bouleversée par la disparition soudaine de son ex-fiancé, ils vont se rassurer mutuellement et retracer l’itinéraire de leur ami. Au fil des étapes, ils rencontrent Eric, un chauffeur routier et Augusten, un prof de lettres qui vont les rejoindre dans cette traversée incongrue des Etats-Unis.
On devine, alors au fil des pages, la vie, le caractère d’Ariel, et la raison de sa fugue. Mais rien n’est jamais net dans cette aventure, tout est vague et vu de l’exterieur, avec un perpétuel sentiment de mouvement et d’avancée. Un road-movie dont la motivation première sera vite dépassée et évoluera au cours du périple…

Entre roman intimiste et mini carnet de voyage, Sophie Maurer réussit dans ce court roman, à retranscrire à la fois la douleur et la réflexion qui accompagnent la disparition soudaine d’un être cher et en même temps, à décrire à merveille de manière épurée et stylisée, les paysages qui défilent sous les yeux des protagonistes.

Editions du Seuil – 16 €