PROFIL – Jay Asher et Carolyn Mackler

profilNous sommes en 95, une époque où Internet faisait encore ses premiers pas. Une époque où il fallait insérer un CD-rom et couper la ligne téléphonique pour se connecter. Emma et son ami Josh ignorent encore que cette invention technologique va complétement chambouler leurs vies.
Emma, pour son quinzième anniversaire, reçoit un ordinateur. Lors de l’installation d’Internet une fenêtre étrange s’ouvre : un logo bleu et de nombreuses photos apparaissent à l’écran.
Ce n’est autre que Facebook…, un réseau social dont ils sont censés ignorer l’existence puisque le site a été créé en 2006. Les deux adolescents ont ainsi un accès direct à leur futur grâce à leurs pages Facebook. Celle d’Emma ne lui plaît pas et va tout faire pour améliorer son futur au risque de se retrouver encore bien plus mal lotie qu’auparavant … Et quant à celle de Josh, elle lui semble parfaite : être avec une belle femme, une belle maison, une bonne situation, que pouvait-il rêver de mieux ?
Mais est-ce réellement de ça dont Josh a envie, Emma ne devrait-elle pas profiter du moment présent au lieu d’imaginer son avenir dans quinze ans ?

Une histoire d’amitié et d’amour où deux adolescents risquent de se brûler les ailes en consultant trop souvent Facebook…

Traduit de l’américain par Guillaume Fournier
Editions Milan – collection « Macadam » – 15,20 €
Dès 14/15 ans

ANTHOLOGIE DU FRANPONAIS – Florent Georges & Mizuya

japonaisSMALL Au pays où Alain Delong fut (est encore ?) une icône absolue, une enseigne en français vous donne un petit je-ne-sais-quoi qui vous classe un commerce. D’où l’enthousiasme, sans doute, avec lequel les entrepreneurs nippons embrassent notre langue. Notre langue, ou plutôt son proche cousin : le franponais. Le franponais, ça ressemble à du français, ça à le goût du français, mais ce n’est pas (tout à fait) du français. C’est toujours étrange, souvent très rigolo et parfois à la limite du poétique et de l’absurde.

Ce bouquin regroupe les très meilleurs exemples d’utilisation du franponais. On ne saurait trop vous en conseiller la lecture et l’achat. Pour une première leçon gratuite de franponais en ligne, cliquez ICI

Omaké Books – 7 euros

SUR LE FIL DU RASOIR – Oliver Harris

sur le fil du rasoirNick Belsey a le don de se mettre dans le pétrin. Il se réveille dans un parc, avec de vagues souvenirs de la soirée précédente ; il a quand même picoler jusqu’à plus soif, embarquer une voiture de police et piquer un chandelier chez son supérieur hierarchique. Et il n’a plus un sou, moins que cela même, puisqu’il a des dettes partout et a été viré de son dernier appartement. Sauf que Nick est flic, et un très bon enquêteur même. Alors quand il commence à enquêter sur la disparition d’un riche Russe, il se dit qu’il pourrait se servir au passage, et quitter le pays avec un joli magot ; de toute façon, entre les affaires internes et les banques, il est aux abois. Sauf que cela ne va pas s’arranger, avec des requins de la finance internationale et des tueurs à gages qui rentrent dans l’affaire.
Excellent polar anglais, du genre qui bouscule et entraine vite et bien ; le double jeu du flic est savoureux, entre ses débuts d’arnaqueur et l’enquête qu’il mène sur une escroquerie menée dans les hautes sphères de la City. Une très belle découverte!

Traduit de l’anglais par Stéphane Carn.

Le Seuil – 21,90€

AU TRAVAIL ! – Olivier Josso Hamelin

au travailDifficile de raconter ce nouveau livre insolite de l’Association ; il vous étonnera d’abord par le papier, du papier jaune orange, de la même couleur que les pochettes de radiographie que sa tante ramenait à Olivier quand il était petit garçon et sur lesquelles il dessinait. Quand au contenu, il s’agit d’une plongée dans l’enfance et une réflexion sur les rapports qu’entretient le dessinateur avec le dessin : comment ce pan de l’enfance consacré à la lecture de bandes dessinées, et à la pratique quotidienne du dessin est devenu constitutif de sa personne. Ce mélange de chronique familiale et d’autoanalyse, sans pompe ni narcissisme, surprend par l’originalité du propos, l’acuité d’analyse, la sensibilité du narrateur. Pour les férus de 9ème art, vous apprécierez aussi les nombreuses références à la bande dessinée des années 70, et plus particulièrement le génial chapitre sur La mauvaise tête de Franquin.

L’association – 21€

A NOUS DEUX PARIS ! – J. P. Nishi

a nous deux parisJ. P. Nishi (mais quel pseudo!) est venu habiter quelques temps en France, histoire d’assouvir sa passion pour la bande dessinée européenne et de connaître un peu mieux Paris ; le voici donc observateur perplexe, amusé, moqueur des travers de ces drôles d’hôtes que sont les Français. On en prend pour notre grade, et il y a de quoi, mais l’auteur dépasse les caricatures et les situations stéréotypées ; il essaie de comprendre sincèrement la technique et le vocabulaire de la bise, admire les parisiennes toujours décolletées avec les bretelles de soutien-gorge apparentes, s’extasie sur les qualités gustatives du kebab. Bref, un choc des cultures Orient-Occident à mourir de rire.

(Une éclairante et amusante interview de l’auteur à lire ici)

Traduit du japonais par Corinne Quentin.

Picquier – 14,90€

LE GUIDE ET LA DANSEUSE – R.K Narayan

narayan R.K Narayan est un des grands romanciers indiens contemporains de langue anglaise. C’est dire si on accueille avec joie le projet de Zulma de rééditer une oeuvre dont quasiment plus aucun titre n’était disponible depuis pas mal de temps déjà.

Narayan a construit toute son oeuvre autour de Malgudi, petite ville imaginaire du Tamil Nadu, l’Etat d’Inde du Sud dont il est lui-même originaire. C’est donc là que se déroule Le guide et la Danseuse, le premier titre que réédite Zulma. On y fait la connaissance de Raju, ancien guide pour touristes, qui devient un peu contre son gré guide spirituel d’une communauté villageoise, après avoir fait un détour par la case prison. Comment en est-il arrivé là ? Et quelle est donc cette danseuse, dont il fut le compagnon et l’impresario ? Au fil des pages et des visites des villageois, Raju se découvre et nous conte son histoire…

Le guide et la danseuse enchantera les amoureux de l’Inde et plus largement les amateurs de beaux récits, aux personnages très attachants. Entrez vite dans le petit monde de R.K Narayan, vous ne le regretterez pas !

Traduit de l’anglais (Inde) par Anne-Cécile Padoux

Zulma – 21.50 euros

DOM DO DOM – Ervin Lázár

dom do domDans la forêt de Maboule au Carré, on trouve d’étranges habitants : Séraphin Canasson le cheval bleu, le fameux lion de cirque Zigfrid Bruckner, Aramo le lapin au cerveau plus rapide que l’éclair, Sylvestre Le Grand un sapin capable de marcher, Louis le monstre qui raffole des cornichons, un petit homme ne prononçant que trois mots : » Dom Do Dom » sans oublier le chef de bande mystérieux, Micamaca.
Leur point commun : ils ont fuit la tristesse et la cruauté du monde. Tous ces personnages farfelus forment maintenant une petite communauté où la vie est joyeuse et mouvementée.

Ce recueil est riche en surprises. On y trouve des histoires loufoques, d’autres poétiques et touchantes. Elles traitent avec humour et tendresse des défauts des personnages et des blessures de la vie.
Ervin Lázár nous fait voyager dans son univers décalé, qui procure une grande bouffée d’air frais.

Editions La joie de lire – 10.90 €
Traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly
Dès 8-9 ans

NOM DE CODE : DIGIT – Anabel Monaghan

digitFarah est un vrai génie en mathématiques. Pour mener une vie quasi normale, elle intègre un lycée classique, faisant semblant de s’intéresser aux préoccupations des ados de son âge. Un jour, en regardant un sitcom avec ses copines, son attention se porte sur une série de chiffres en bas à droite de l’écran. Obsédée par ce message chiffré, elle en cherche le sens. Mais elle le trouvera trop tard : un attentat a lieu faisant de nombreuses victimes. Elle se rend avec son père dans les bureaux du FBI pour les avertir de sa découverte, mais personne ne la croit vraiment. Elle se rend alors seule dans les locaux de la chaîne diffusant le sitcom pour parler à un des responsables. A peine prononce-t-elle le nom de la série qu’elle est pourchassée par un homme. Elle part se réfugier au FBI, en espérant qu’elle sera cette fois prise au sérieux… Protégée alors par un séduisant agent spécial, elle va devoir démasquer une taupe au sein du FBI et démanteler un réseau terrorriste !
Un thriller sentimental bien rythmé !

Editions De La Martinière jeunesse – 13,90 €
Dès 14/15 ans

NO PASARAN LE JEU (Tome 1) – Lehmann et Carrion

no pasaranBD sélectionnée par Anne (15 ans)

Voici l’adaptation réussie d’un roman de Lehmann paru à l’Ecole des Loisirs. Le premier volume de cette BD retranscrit à merveille la pression et l’ambiance inquiétante du roman, devenu par ailleurs un grand classique, grâce à son sujet tout à fait d’actualité.
A la fin d’un voyage scolaire à Londres, trois adolescents entrent dans un magasin très étrange. On y trouve un très grand choix de jeux vidéos à des prix dérisoires. Après avoir acheté quelques jeux anciens, les trois amis vont s’en voir offrir un bien différent par le propriétaire. Mais ce jeu est peut-être le plus dangereux : les plus grandes guerres de l’Histoire, allant des croisades à la guerre du Vietnam, y sont proposées aux joueurs. Ils incarnent alors les personnages de leur envie (soldats, généraux…) et choisissent les combats qu’ils veulent vivre. La limite entre la réalité et le virtuel est brouillée. Nos héros sont entraînés dans ces guerres illusoires comme nous sommes entrainés par l’histoire. Ils perdent toute notion du temps, en oublient de manger ou d’aller en cours, et n’ont même plus conscience du monde qui les entoure. Ils jouent inlassablement, pour finir par se perdre dans un univers de violence qui devient, petit à petit, leur réalité.

Sombre est le thème de cette BD captivante qui m’aura tenue en haleine jusqu’à la fin… fin d’ailleurs très frustrante ! Brusque et inattendue, elle nous plonge dans la longue attente du tome suivant ! A lire absolument.

Editions Casterman / Ecole des loisirs – 14,95 ?

A lire aussi :
No pasaran le jeu – collection « Medium » – 9,70 ?
Andreas le retour (la suite) – collection « Médium » – 9,70 ?

CABARET (Tome 1 : INGENUE) – Jillian Larkin

ingenueUn soir, Gloria se rend en cachette au Green Mill, un des bars clandestins en vogue de Chicago. Malgré sa timidité et son manque d’expérience, elle s’y sent vite à l’aise. Séduite dès le premier regard par le pianiste, éblouie par l’aisance et les tenues des « garçonnes », elle est complètement fascinée par ce lieu secret, pourtant exclusivement fréquenté par des gangsters… Dès le lendemain, le rêve s’arrête : elle retourne en cours, se rappelle l’approche de ses fianciailles avec un homme très convoité, sans oublier l’arrivée de sa cousine Clara, débarquant fraîchement de sa campagne…
Cette soirée sera marquante pour Gloria, une vie plus pimentée et passionnée l’attend. Elle retourne au Green Mill, passe une audition pour devenir la nouvelle chanteuse et passe ainsi plus de temps avec Jérôme, le pianiste du groupe. Mais dans les années 20, cette relation est inimaginable : ils ne sont pas du même milieu et surtout il est noir…

Amour, rivalités, vengeance et secrets dans un roman glamour au coeur des années folles, autour de deux ingénues bien décidées à rompre avec leur passé. Voici une lecture agréable qui aborde un thème indémodable : un amour impossible dans un contexte particulier ! Le rythme s’accélère vers le dernier tiers du roman et la fin, comme on peut l’imaginer, appelle une suite… Mais rassurez-vous, le tome 2 devrait paraïtre dès l’automne !

Editions Bayard – 16,90 €
traduit de l’anglais par
Dès 14 ans