RAIJU – Stéphane Melchior-Durand & Loïc Secheresse

RAIJU Sélectionné par Boris

A l’époque du japon féodal, une femme accouche lors d’une tempête d’un enfant marqué par Raiju, le dieu de la foudre : il a une tête de chat! Devenu adulte il devient un peintre – samouraï qui cherche à se venger. Dessins agréables et scénario intéressant, Raiju se lit d’un trait et avec plaisir.

Gallimard Bayou – 16,50 €

L’ANGELUS DE MIDI, tome 1 – Manu Larcenet

larcenet L’angelus de midi, c’est Manu sans les bulles ! Rassurez-vous, il y a de nombreux croquis, mais on pourrait ranger cela dans la rubrique romans, que ce ne serait pas davantage injustifié. Pas grave, là n’est pas la question. Larcenet, je ne le connais pas intimement, mais m’est avis qu’il doit pas être loin de la quarantaine, car c’est à la fameuse mid-life crisis que cet opus est consacré. L’homme a beau atteindre, dans cette décennie, sa plénitude intellectuelle et physique (c’est la pure vérité même si cela m’arrange), figurez-vous qu’il y a des inquiets, des plaintifs qui ont du mal à passer le cap. Notre ami Manu Larcenet fait de toute évidence partie du lot, ce qui donne lieu à ce petit bouquin réjouissant et carré. Tout n’est pas du même niveau, Larcenet peut être parfois très drôle et parfois taper à côté de la plaque (de ma plaque, en tous cas), mais une chose est sûre : Larcenet est un type bien. Suffit de voir le portrait qu’il fait de Jean-Luc Godard. Taper comme cela (et de manière complètement justifiée si vous voulez mon avis et même si vous ne le voulez pas) sur une icône absolue et dire (mieux que dire, prouver) que c’est un gros con, mérite -comme disent les djeuns en survêtement- un total respect. Puisse Larcenet nous faire rire 40 ans encore (Larcenet, le Jacques Faizant des années 2050 ? Je refuse d’y croire !).

Les rêveurs – 12 €

LES YEUX ET L’OMBRE – Gigi Simeoni

simeoni Clair de Lune, d’habitude, on ne peut pas dire que je me jette sur le catalogue… J’ai pris cette B.D à l’office en me disant que c’est ce qui semblait le moins pire dans l’avalanche de trucs et de machins qui m’étaient proposés, et je m’apprêtais hier à parcourir cela d’un oeil distrait, des fois qu’un amateur se pointerait et voudrait en savoir un peu plus. Sauf qu’à trois heures du mat’, j’étais toujours dessus, et bien scotché par cette histoire de peintre serial-killer (on est à Milan, au début du 20ème siècle). Sûr que si on considère le trait, ce n’est pas d’une originalité décoiffante, mais c’est très honnêtement dessiné, les personnages ont une certaine épaisseur, le scénario tient sans problème les 300 pages et figurez-vous qu’il y a même un peu de suspense. Si comme moi, vous avez grandi nourri de pulp et de comics (les paquets de BD en solde que vous achetiez sur le marché pour 10 balles), ça devrait vous plaire. Et vous savez quoi ? J’en ai un autre sous le coude dans la même collection, et je vais m’y plonger pas plus tard que maintenant.

Clair de Lune – 12,90 €

SI TU MANGES UN CITRON SANS FAIRE DE GRIMACES – Sergi Pàmies

pamies Si tu manges un citron sans faire de grimaces, tu verras s’accomplir tous tes désirs… Les protagonistes des vingt (très courtes) nouvelles de ce recueil ne cherchent pas à dévorer la vie à pleines dents, non, ils ne demandent pas la lune, mais même les rêves banals qu’ils poursuivent se dérobent quand ils veulent les saisir. A travers ces morceaux de vie tristes, drôles ou baroques, ces histoires, ancrées dans la réalité la plus triviale ou fantasmagoriques, Sergi Pàmies nous trimballe dans un monde où l’atmosphère oscille entre désillusion et acceptation, engendrant une forme de gaité un peu triste exempte de tout moralisme. A recommander aux amateurs de clair-obscur, convaincus comme ce bon vieux Guy de Maupassant (et comme Pàmies, certainement ) que « la vie, voyez-vous, ce n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit ».

Jacqueline Chambon – 15 €

DES NEONS SOUS LA MER – Frédéric Ciriez

neons Avec Des néons sous la mer, son premier roman, Frédéric Ciriez nous offre une des très bonnes surprises de cette rentrée littéraire. Imaginez-vous dans un futur proche, la prostitution vient d’être légalisée dans notre beau pays. Le narrateur, Beau Vestiaire, est l’employé d’un bordel auto-géré dans la rade de Paimpol, bordel installé à bord d’un ancien sous-marin racheté à la Royale. On a là, me direz-vous, les ingrédients de base pour un roman truculent, un rien paillard, tendance picaresque. Sauf qu’on est chez Verticales, et que ce n’est pas franchement le genre de la maison. Etrange ? Pas plus que ce livre, difficilement classable, qui mêle les moments de franche déconne et des pages parfois plus expérimentales. La structure du récit lui-même s’éloigne des canons du genre et pourra décontenancer certains lecteurs. Mais l’essentiel, c’est que cela marche, et même très bien, sans que cela vire à l’exercice de style un peu vain. On recommande donc chaudement ce premier roman et on attend le suivant avec impatience !

Gallimard, collection Verticales – 19 €

NOIR : HISTOIRE D’UNE COULEUR – Michel Pastoureau

noir Michel Pastoureau est historien, et LE spécialiste mondial de l’histoire de la couleur. Il y a quelques années de cela, il avait consacré un livre au bleu, livre remarquable de bout en bout. « Noir, histoire d’une couleur » est tout aussi réussi. Se servant du noir comme fil rouge (oui, je sais…), Michel Pastoureau nous convie à un voyage à travers le temps et les différentes cultures occidentales. On y apprend des choses passionnantes sur cette couleur « pas comme les autres », tantôt propice, tantôt néfaste en fonction des périodes et du contexte. Un livre d’une aussi érudit qu’agréable à lire et, ce qui ne gâche rien, superbement illustré.

Le Seuil – 39 €

LE ROI DES MOUCHES 1 & 2 – Mezzo & Pirus

roi des mouches 1roi des mouches 2Eric, Damien et sa copine Sal se déguisent respectivement en mouche, squelette et chatte pour une rave. Quelques cachets et galipettes plus tard, l’un meurt et la descente aux enfers commence. Les narrateurs se succèdent, tous des paumés de banlieue qui trouvent dans la drogue ou le sexe un mince échappatoire, ou flirtent avec la folie et la violence. Les monologues désespérés s’enchainent, les personnages se croisent et on attend, fascinés, l’explosion finale.

Mezzo & Pirus ont composé une série noire en images et en couleurs, un polar au graphisme impeccable et aux cadrages recherchés : une lecture comme un coup de fouet, comparable à un bon Tarantino.

Drugstore – 19 €

TOUTE LA NUIT DEVANT NOUS – Marcus Malte

TOUTE LA NUITMarcus Malte nous avait déjà séduit avec Intérieur nord et Garden of love, on le retrouve cette fois, avec plaisir, dans un recueil de trois nouvelles.
Grâce à une écriture puissante, tendre et juste, l’auteur nous plonge à travers trois univers d’adolescents dont l’existence ordinaire a pour point commun les rêves, les espoirs et les désillusions.
De très beaux textes qui permettent de découvrir ou de redécouvrir Marcus Malte.

Zulma – 15 €

RUE DE LA PEAU – Neil Bartlett

rue de la peauMonsieur F. est un vieux garçon vivant à Londres dans les années 60. Employé depuis trente trois ans en tant que coupeur chez un fourreur renommé de Londres. Monsieur F. mène une existence des plus banales, structurée par ses habitudes quotidiennes. Néanmoins sa vie est bouleversée par un cauchemar dans lequel il entrevoit le corps nu et ligoté d’un jeune homme dans sa salle de bain, et par l’arrivée, dans l’entreprise de fourrure, du neveu de son patron. Ces deux éléments perturbateurs vont l’amener à révéler sa véritable personnalité.
Une histoire troublante et savoureuse qu’on lit avec délectation grâce à l’écriture dynamique de Neil Bartlett, auteur encore trop peu connu en France !

Actes Sud – 23 €

L’EPOPEE DE L’ART INDIEN EN ASIE DU SUD-EST – M. Delahoutre, V. Crombé & M. Vautier

epopee.jpgOn connaît le talent particulier des Indiens pour s’imprégner des influences extérieures, culturelles et/ou économiques, se les approprier et les régurgiter en une substance qui EST spécifiquement indienne . Ce qu’on sait -peut-être- moins, c’est que l’Inde elle-même a durablement influencé les cultures des pays voisins. C’est que ce beau livre de Citadelles & Mazenot nous montre, explications et photos à l’appui. Grâce à l’érudition des auteurs, on s’étonnera moins, désormais, de retrouver Ganesh trônant avec superbe dans un temple chinois de Thailande. Un livre très bien documenté, pour un large public curieux de l’art et de la culture asiatiques, et comme c’est Citadelles & Mazenod, en plus, c’est très beau.

Citadelles & Mazenod – 59 €